vendredi 21 janvier 2022

Gare aux gargouilles (Bibi Scott T2) - Clémentine Beauvais

Une très chouette petite histoire d'aventure et policière, qui m'avait échappée à sa sortie. C'est le nom de l'auteur qui m'a attirée à la bibliothèque, et j'ai bien fait !  Beaucoup d'humour, du suspense. Une héroïne amusante quoique gentiment prétentieuse. Et une belle découverte de Cambridge et de ses colleges.
Il s'agit d'un tome 2, et Bibi Scott nous dit quelque part que c'est une mauvaise idée de le lire si on n'a pas lu le premier. Les bibliothécaires n'ont pas dû lire ce volume, puisque le 1 n'y est pas ! Mais je n'ai pas trouvé ça gênant du tout, à aucun moment je n'ai eu l'impression qu'il me manquait des éléments pour comprendre. 
D'ailleurs, au début, on a un trombinoscope des personnages principaux, puis un plan de Cambridge et un du Christ's College.
Ce qui peut gêner les enfants est sans doute l'absence d'explication sur ce qu'est un college, université à Cambridge, et non jeunes ados comme chez nous. C'est tout ce qui me paraît manquer.
Évidemment, si j'avais lu le un, je penserais peut-être que certains éléments vont manquer, mais pas gênant du tout à la lecture de celui-ci.

Sophie, alias Bibi Scott, a des parents à la fois sévères et assez peu intéressés par sa petite personne, une mère directrice d'un prestigieux college, un père révérend, tous deux "en première place sur la Liste des Parents Pétrifiants". Elle a aussi un chat assez terrible, des rollers indispensables pour se déplacer à toute allure pendant ses enquêtes, un professeur qui ne l'apprécie pas vraiment, mais quelques amis proches et indispensables. Et quelques contacts intéressants, puisque ce n'est pas sa première enquête.

jeudi 20 janvier 2022

Les jours z'heureux - Punkette & Poupoune 2 - Benoît Minville

Et voici le deuxième épisode des aventures des deux sœurs, et sans surprise on s’amuse toujours autant.
Tout ce que j’ai écrit pour le premier tome est encore vrai ici, je ne veux pas me répéter, allez voir « Les samedis z’électriques ».
L’auteur parvient étonnamment à retracer des tranches de vie criantes de vérité, qui sentent vraiment le vécu, tout en nous embarquant dans un monde fantastique.
Non seulement grâce à leurs deux mini guitares, leur imagination devient réalité (c’est toujours un peu comme ça pour les enfants non ?) mais cette fois, elles vont carrément se retrouver dans leur jeu vidéo.
Si ce thème s’est déjà retrouvé dans d’autres romans jeunesse, il n’y avait pas Punkette et Poupoune pour mettre de l’ambiance dans ce monde fou fou. Et croyez-moi, elles ne passent pas inaperçues ! 
Mais ce n’est qu’une petite partie de cet épisode. On va faire la connaissance d’un… Titi…
Des chats de la mamie (entre, sort, rentre, c’est bien un chat !)
On retrouve avec plaisir Brucht 1 et Brucht 2, et tous leurs collègues. Mais un vent de fronde soufflerait-il dans la petite tribu ?

Bien entendu, quelques interludes nous font entendre la voix de Vinca. On ne peut pas toujours croire Nola sur parole, n’est-ce pas ?

Le tout toujours terriblement bien illustré par CED, car elles sont parfois terribles les demoiselles. Et aussi terriblement attachantes.

mercredi 19 janvier 2022

Terre promise – Philippe Arnaud

Un roman sublime, mais un peu désespérant, tant de violence en l’homme !
Je me doutais en commençant la lecture d’un « western » qu’il y aurait probablement plus de violence que je ne peux supporter, mais la plume de Philippe Arnaud est si merveilleuse que j’ai choisi de le lire quand même, et heureusement, il aurait été dommage de passer à côté d’un si beau livre.
Tant de thèmes importants qui s’entremêlent, et tant d’empathie pour ses personnages, de figures fortes, de gens emportés par l’époque et leur condition.

Difficile de parler de tout, ce roman est si riche, si prenant.

L’essentiel du récit se déroule au Kansas en 1870, cinq ans après l’abolition (théorique ?) de l’esclavage. Mais de fréquents retours en arrière nous permettent de comprendre peu à peu les motivations des personnages.
Une shérif qui tient sa ville d’une poigne énergique, Ellen, si forte et si fragile.
Un noir qui a su dépasser sa haine, grâce à la musique, et à la voix de celle qu’il n’a jamais cessé d’aimer. 
Un jeune sudiste qui ne sait de quel côté pencher, entre une obsession de vengeance, son moi profond qui n’était pas fait pour être ni un planteur, ni un soldat, sa honte de l’erreur de jeunesse qui le poursuivra toute sa vie.
Des Indiens et d’autres esclaves. Et un tueur sanguinaire.
L’auteur sait étonnamment se glisser dans la peau de chacun, nous faire pénétrer leurs pensées profondes, leurs raisons, leurs côtés positifs et négatifs.
On s’attache énormément aux personnages, particulièrement au barman noir, ce géant si émouvant.

mardi 18 janvier 2022

Les Wapitos gardiens de la nature (B.D.)

Quand la magie rencontre l’écologie

Une très sympathique nouvelle série qui va rencontrer beaucoup de succès.
L’autocollant sur la couverture résume bien l’essentiel : du fantastique par les personnages, de l’écologie pour chaque histoire.

3 enfants et leur gros chien, chez leur grand-mère *
Ils veulent sauver un bébé hérisson coincé et perdu, mais ce n’est pas facile, au risque de se perdre eux-mêmes.
Par chance, ils rencontrent les Wapitos, trois drôles de créatures plutôt sympathiques mais dont il va falloir taire l’existence, ce qui s’avère assez difficile pour les enfants (sauf celui qu’on ne croit jamais vu tout ce qu’il raconte !)
Des pouvoirs magiques et le rapport aux éléments :
Bloup, sorte de tortue géante et toujours bienveillante maîtrise l’eau.
Pour Archi (hibou à hélice ?) c’est l’air.
Et Foxy, le grognon de la bande, est un renard en feu (tellement constant dans sa mauvaise humeur qu’il me fait parfois penser aux Compères de Sylvain et Sylvette !!)

dimanche 16 janvier 2022

Comme un oiseau dans les nuages – Sandrine Kao

Un très beau roman à deux voix, sur les secrets de famille, mais aussi des pages d’histoire (souvent méconnue pour nous).

Nous faisons la connaissance d’Anna-Mei, jeune lycéenne de seize ans, alors qu’elle se retrouve en service psychiatrique.
On va peu à peu découvrir ce qui l’a amené là, et pourquoi elle a soudain craqué, alors qu’elle s’interroge elle-même pour comprendre ce qui lui arrive.

C’est sa grand-mère asiatique qui l’a élevée, et, pour l’aider, elle l’amène consulter une thérapeute en médecine traditionnelle chinoise. Qui va essentiellement conseiller de dévoiler à Anna-Mei ce qui s’est passé avant sa naissance, les heurs et malheurs de ses ancêtres, proches ou plus lointains (malheurs surtout).
Sa mère est morte quand elle était très jeune, on ne lui en parle jamais. C’est le côté asiatique de sa famille, et sa grand-mère a préféré taire ses souvenirs les plus durs. Pour protéger sa petite-fille, mais aussi peut-être elle-même ?
Elles vont donc s’enfoncer dans les souvenirs à tour de rôle, Anna-Mei n’ayant accepté de parler de ce qui l’a conduite à cette crise que si sa grand-mère parlait aussi.
Au fil des chapitres et sans ordre chronologique, elle fait connaissance avec sa famille proche ou lointaine dans le temps. Grâce à un arbre généalogique au début, on peut suivre les liens de famille, les dates, et même les noms, pas toujours évidents à distinguer pour moi.
Nous découvrons avec elle un pan de l’histoire de la Chine et de Taïwan. Et c’est rarement rose !

vendredi 14 janvier 2022

Cherche et trouve de la Petite Salamandre

Un adorable album de Cherche et trouve.
Plus de 30 doubles-pages de jeux, chacune sur un thème, où on va chercher essentiellement des animaux, vraiment de toutes sortes et de toutes tailles, et quelques éléments de la nature. Des questions aussi, ou des courtes explications. Et c’est en même temps un livre à compter.

J’ai vraiment beaucoup aimé cet album parce qu’il va être utilisé très longtemps. 
D’abord juste pour chercher les éléments, puis pour les compter, puis pour découvrir ces dizaines de petites bêtes (ou pas petites !) dont on ne parle pas souvent, pour apprendre à lire et écrire leur nom, à en connaitre quelques caractéristiques.
Sa belle couverture cartonnée le protégera pendant des années.

Les images en parleront mieux que moi, mais vraiment, je vous le conseille, en jeu comme en documentaire.


Extraits :

jeudi 13 janvier 2022

De l'importance de savoir rebondir – Laura Zimmermann

Un roman que je voulais lire depuis longtemps. Il est en effet très intéressant, et grâce à l’humour toujours présent, et à une écriture fluide et agréable, il se lit vraiment bien.
Greer a une poitrine beaucoup trop encombrante pour sa corpulence, et ça induit une double conséquence : 
D’une part, elle souffre du harcèlement incessant, et elle doit se cacher derrière des vêtements immenses pour se sentir un peu tranquille.
D’autre part, il lui est quasiment impossible de trouver des vêtements et sous-vêtements adaptés et un minimum confortable. Que ce soit un soutien-gorge au quotidien, une tenue pour le sport, une robe habillée, tout s’avère quasiment insoluble.

Le côté harcèlement est d’autant plus intéressant qu’il peut s’adapter à beaucoup d’autres cas. Toute particularité physique attire le regard et les sarcasmes. Mais au fil des pages, on voit bien que c’est aussi le regard qu’on porte sur soi-même qui importe. Certaines à peine mieux loties que Greer s’assument, et ça fait toute la différence.
L’autre côté m’a retenue parce que je n’avais jamais pensé que le sujet pouvait être si compliqué. Bien sûr, je sais depuis longtemps que mes jambes bien trop courtes me posent problème pour m’habiller, mais même si c’est un peu compliqué (quand on ne sait pas coudre), une solution est toujours trouvable. Les difficultés auxquelles se heurtent Greer sont d’une autre échelle.
Bien entendu, les deux côtés du problème se rejoignent : elle ne trouve rien de correct pour s’habiller, elle voudrait se cacher des regards grivois, sa vie ne tourne plus qu’autour de ce sujet.

mardi 11 janvier 2022

Il faut sauver Molière - Nathalie Somers

Un agréable roman de suspense et d’aventures, qui nous fait découvrir de l’intérieur la vie dans la troupe de Molière, et les dessous de Versailles.
Avec une très bonne idée : un petit jeu de vrai ou faux à la fin, pour préciser ce qui relève du roman et ce qui est de la vérité historique.
 
1673 : Année de création du Malade Imaginaire (et pour nous adultes, année de la mort de Molière, mais il n’en sera pas question dans le roman)
Pierre, jeune orphelin, se fait embaucher, un peu par hasard, comme accessoiriste par Molière, à qui il voue une grande admiration. Il se lie immédiatement d’amitié avec Esprit-Madeleine, Mado, la jeune fille du comédien (qui pour les besoins de l’histoire a été un peu vieillie).
Molière est épuisé, par sa maladie, par les trajets entre le théâtre et Versailles où l’appelle sa charge de tapissier du Roi (trois mois par an !), mais aussi par les querelles et les rivalités.
Pierre découvre que l’artiste est harcelé de lettres anonymes qui menacent la représentation du Malade Imaginaire.
Avec l’aide de Mado, qui connait mieux que lui le milieu du théâtre comme la Cour royale, il se lance dans une enquête pour connaître le corbeau. Il se met en grand danger, mais que ne ferait-il pas pour sauver son comédien favori.
De l’action, de l’humour, la découverte de Versailles de façon originale.
 

vendredi 7 janvier 2022

Service après-mort (tome 1) – Angélique Kateb

 
Qu’elle est attachante cette drôle de famille.

Je suis contente de savoir que c’est un tome 1, parce qu’ils me manquent déjà !
 
Lila a tout quitté pour « monter à Paris » On comprend peu à peu qu’il s’agissait moins de s’épanouir dans son travail de photographe, même si c’est son rêve, que de s’éloigner de sa famille et de sa ville. Et voilà qu’elle se décide à rentrer au bercail. Et à retrouver, en même temps que le don qui l’a fait fuir, les femmes un peu envahissantes mais si aimantes qui l’entourent. Et leurs métiers.
Car chez les Naimi, on s’occupe des corps, des vivants, dans le hammam de sa grand-mère, comme des morts, aux pompes funèbres où travaille le reste de la famille.
 
Difficile de parler plus de ce roman sans trop en dévoiler, il est si riche, si attachant.
À mesure que se dévoile peu à peu la cause de la fuite de Lila, on apprend à mieux connaître chacun. Les femmes fortes et si fragiles, la jeune sœur qu’elle connaissait si peu, et le père totalement étouffé par la gent féminine, et par son handicap.
Le grand-père vient de mourir, et il ne reste plus vraiment d’hommes dans la famille. Il en passe, mais c’est tout.
 

jeudi 6 janvier 2022

Histoires nature de la Petite Salamandre, pour s'émerveiller - Pascale Hédelin

 
Voici le deuxième volume des histoires nature.
Je m’étais régalée avec le premier, et celui-ci est aussi agréable.
Toujours quinze histoires chacune sur quatre pages, réparties sur les saisons. 
Des illustrations très colorées et très variées, et des thèmes tout aussi variés. Des animaux très « classiques » et connus, d’autres qu’on trouve beaucoup plus rarement dans les histoires pour petits.
Des histoires souvent adorables. Pas d’angélisme, les animaux doivent manger, et souvent ils en mangent d’autres, mais c’est tout en douceur. 
Et beaucoup d’histoires feront écho à la vie de l’enfant, et pourront l’aider dans sa vie quotidienne, l’amitié, la patience, la rumeur, la peur, plein de petits apprentissages par le biais des animaux.
On découvre aussi des tas d’animaux, certains très peu présents dans les albums pour petits, c'est précieux.
De bien belles histoires à lire aux plus jeunes, puis à faire découvrir aux petits lecteurs.

mardi 4 janvier 2022

Vous reprendrez bien un peu de magie pour Noël ? - Carène Ponte

 
Sans doute mon préféré de Carène Ponte, et pourtant, je les ai tous aimés !
Bien sûr, c’est une comédie de Noël, avec ce que ça implique de plaisir de lecture, de sourires et de bonne humeur. Mais c’est tellement plus que ça.
J’ai adoré détester Victoria et sa famille, voir son manque d’empathie, la comparer à Dakota. Puis la voir évoluer contre son gré.
Deux personnes qu’on pourrait rencontrer dans notre vie de tous les jours, tellement vraies, tellement vivantes. Et entre les deux, un soupçon de fantastique joliment hilarant.

Pour Victoria, la seule chose qui importe vraiment, c’est la réussite. Son père le lui a répété toute son enfance, il continue à présent qu’elle est adulte, et elle est convaincue. Même le réveillon de Noël, où ils se retrouvent en famille, est vite abrégé pour retourner chacun à son travail. Dès le 25 décembre, le sapin est démonté, plus question de penser fêtes. Dans son entreprise, elle a les mêmes exigences, ses subordonnées doivent faire passer le travail avant tout.

Un accident remet soudain tout en question : renversée par un bus, elle est sauvée par un improbable Centre de réhabilitation de Noël et ses aussi improbables elfes Elemire et Elwing !
Elle est bien décidée à traiter leurs exigences comme elle traite le reste, avec efficacité et énergie, mais ça ne fonctionne pas comme ça. Un peu désemparée, mais bien décidée à se débarrasser rapidement de tout ça, elle va devoir changer, tout en douceur, et ça donne des scènes fort cocasses.

dimanche 2 janvier 2022

Chapline et la trottinette – Franck Walser

Un vrai régal ce roman jeunesse un peu atypique. Car commencé dans l’euphorie d’un voyage en transatlantique vers New York, à la recherche d’une richesse presque certaine grâce à une géniale invention, il va soudain basculer sous l’emprise de la mafia. Entretemps, un vol, quelques désillusions (provisoires ?), le terrible jeudi noir, mais aussi de belles amitiés, la découverte du Nouveau-Monde.

 Octobre 1929. Chapline, 11 ans, embarque pour l’Amérique avec son père, grand admirateur des films de Charlot, mais aussi inventeur, avec plus ou moins de succès. Elle découvre à bord un monde dont elle ne soupçonnait même pas l’existence, du côté des classes de luxe comme de celui des pauvres émigrants.
La trottinette qui devait faire leur fortune étant volée, elle se lance dans une enquête qu’elle devra poursuivre une fois débarquée à New York. Mais la grande crise de 1929 les rattrape, avec d’autres soucis encore plus graves.

Chapline est une fillette très attachante, pleine d’énergie, de courage et d’idées.  Même si elle connait Chaplin sur le bout des doigts, grâce à son père, son rêve à elle est de suivre les traces d’Agatha Christie. Son journal, intercalé dans le récit de ses aventures, constitue une sorte de mise en abyme puisqu’elle espère écrire un roman policier, qui rejoint parfois la réalité.

Un roman dynamique et agréable à lire, du suspens, des personnages secondaires bien campés, avec mention spéciale pour Pietro bien entendu.