jeudi 3 décembre 2020

Le clocher de Noël et autres crimes impossibles - Roland Lacourbe

Une anthologie de nouvelles policières, toutes sur le thème du lieu clos, du meurtre impossible. Le sujet ne pouvait que m'intéresser, même si j'ai d'abord été attirée par la couverture, puis par l'éditeur, car j'aime toujours beaucoup mes lectures de l'Archipel. 
Je ne suis pas une grande lectrice de nouvelles, mais en policier, c'est différent, c'est un format qui s'adapte bien au sujet à mon avis, des histoires denses qui vont à l'essentiel. Ce qui n'empêche pas ici que les décors, lieux, personnages sont chaque fois très bien posés.
Un recueil de 13 nouvelles,  douze écrites de 1897 à 1953, dans l'ordre chronologique. La dernière plus récente (1977)  mais se déroule en 1925.

 Une intéressante introduction, bien détaillée, sur les Crimes en chambre close, ou crimes impossibles.
J'en connaissais quelques-uns bien entendu, j'ignorais qu'il y en eût autant, un genre très prolifique en fait, depuis presque deux siècles.

Les nouvelles sont vraiment très variées, mais toujours sur la base d'une impossibilité qui sera résolue en général par l'enquêteur, souvent un amateur. 
Pour chacune, une rapide présentation de l'auteur, de son oeuvre. Souvent l'enquêteur est récurrent.

Le suicide de Kiaros (1897) Frank L. Baum

Je ne le connaissais que pour être l'auteur de Le Magicien d'Oz (découvert il y a peu, grâce à Usborne même si je savais depuis toujours que ça existait)
Une très étonnante nouvelle pour ouvrir le recueil : Si on comprend le mécanisme, ce n'est pas parce qu'un enquêteur doué le découvre.  En fait, ce sera le "crime parfait" mais on le vit de l'intérieur. On suit le meurtrier jusqu'au dénouement, on est vraiment "à l'intérieur" de l'affaire !

Les diamants disparus (1897) Matthias McDonnell Bodkin

Enquêteur Paul Beck
Un humour léger, un tour de passe-passe, un prestidigitateur qui aide le détective
On se doute un peu, mais c'est joli !!

Extrait :

Nous croyons savoir que le fameux détective, Mr Beck, à la demande de Mr Ophir, a été reçu peu après la disparition des diamants à Upper Belgrave Street. Il a une piste, bien entendu. Une piste est un accessoire dont tout détective digne de ce nom n'est jamais démuni. 

L'homme volatilisé (1901) L. T. Meade & Robert Eustace

"On doit à la collaboration de L. T. Meade, pseudonyme d’Elizabeth Thomasina Meade Smith (1854-1914), et de Robert Eustace, pseudonyme d’Eustace Robert Barton (1854-1943), tous deux britanniques, la première anthologie au monde entièrement consacrée aux histoires de crimes impossibles, A Master of Mysteries (1898).
On aura une petite idée de la qualité de leur production en lisant la nouvelle suivante, d’une force et d’une originalité peu communes pour son époque, et qui fait regretter que la totalité de ces histoires n’aient encore jamais bénéficié d’une traduction française."

Montée de l'angoisse jusqu'à la découverte horrible de la fin.
La victime est mise en garde avec insistance,  mais ne veut rien entendre.

Dans la boule de cristal (1906) Jacques Futrelle

Mort à 37 ans (dans le Titanic) une cinquantaine de nouvelles et romans avec le détective Professeur S. F. X. Van Dusen, surnommé, grâce à ses exceptionnelles facultés intellectuelles, la Machine à Penser.

Pas vraiment chambre close ici, et pas non plus de fantastique malgré la présence importante de la boule de cristal.
Mais une belle énigme résolue dans une ambiance assez étonnante

Extraits : 
— Alors, proposa la Machine à Penser, racontez-moi !
Varick lui exposa les faits avec assez de lucidité, et le professeur écouta avec un intérêt poli. Une ou deux fois, il se pencha vers son interlocuteur et le regarda.
— Croyez-vous aux forces psychiques ? demanda Varick.
— Je ne refuse rien jusqu’à ce que j’aie prouvé que cela ne se peut pas, fut la réponse. Le dieu qui a accroché un soleil là-haut a accompli d’autres miracles que nous ne comprendrons jamais.

*** 
C’est plus tard dans la soirée que la Machine à Penser éclaira Hatch et l’inspecteur Mallory sur la méthode analytique qui lui avait permis de résoudre le problème.
— Le charlatanisme est un luxe qui coûte des sommes astronomiques aux habitants de notre planète, commença-t-il. Son origine remonte à la nuit des temps, lorsque l’âme humaine recherchait une preuve tangible d’un pouvoir infini et, à cause de sa grande impatience, se contentait de n’importe quel substitut. Ensuite, les faux prophètes ont fait leur proie des hommes ; aujourd’hui encore, ils prolifèrent sous différents costumes et différents noms. Et cela durera jusqu’à ce que la Lumière se répande sur le monde de manière générale, afin qu’on ne gobe plus des sornettes comme, par exemple, la nature, ou d’autres forces, prenant la peine de prédire les fluctuations des cours de la Bourse. Son sens de l’humour devrait convaincre l’être humain que des esprits désincarnés ne viennent pas frapper sur des guéridons en réponse à des questions stupides. Ces choses-là ne sont rien d’autre qu’une prostitution des révélations divines.
Hatch esquissa un sourire devant le ton doctoral de son ami, et l’inspecteur Mallory mâcha son cigare d’un air mal à l’aise. Il était là pour recevoir des informations sur un crime ; ce genre de discours lui passait au-dessus de la tête.

***
— Et la boule de cristal ? demanda Hatch. Comment fonctionnait-elle ? Comment se fait-il que je vous voyais ?
— C’était un ingénieux système, plutôt coûteux, dit le savant ; tellement coûteux que Singh devait espérer récolter une grosse somme. Je ne saurais mieux décrire la fabrication de la « vision » que comme une variation du principe de la camera obscura.

Le Mystère Doomdorf (1914) Melville Davisson Post

Enquêteur : L'Oncle Abner

Un vrai meurtre en chambre close cette fois.
Feu de dieu, magie noire, et pourtant une simple explication physique finalement !
Et un bref passage à la baie de Chesapeake. (Une importance "littéraire" pour moi)

Extraits :
— C’est la chose la plus étrange qui se soit jamais produite, dit-il. Voilà un vieux prédicateur fou qui pense avoir tué Doomdorf avec le feu du ciel, comme Élie le Prophète ; et voilà une femme, en fait une simple enfant, qui pense l’avoir tué avec son tour de magie remontant au Moyen Âge… tous deux n’étant pas plus coupables de meurtre que moi. Et pourtant, par l’Éternel, la brute est bien morte !

***
L’oncle Abner regarda Randolph dans les yeux.
— L’assassin de Doomdorf a même fait plus, dit-il. Le meurtrier ne s’est pas contenté d’escalader la paroi rocheuse de ce précipice et d’entrer par une fenêtre fermée, mais il a tiré sur Doomdorf, il l’a tué, et il est ressorti par la fenêtre fermée sans laisser la moindre trace ou la moindre piste derrière lui et sans déranger un seul grain de poussière ou un seul fil de toile d’araignée.
Randolph poussa un énorme juron.
— C’est impossible ! s’écria-t-il. Aujourd’hui, en Virginie, on ne tue pas des gens à coups de magie noire ou de malédiction divine.

Le Problème du pont de Thor (1922) Arthur Conan Doyle

On ne pouvait imaginer cette anthologie sans y rencontrer Sherlock Holmes !
Un meurtre à l'extérieur, mais assez impossible dans sa configuration.
Le mari veut faire disculper l'accusée, cependant, on dit de lui qu'il était très violent avec sa femme. qui croire ?
Holmes va deviner bien entendu ce qui s 'est passé près du pont


La Chambre de la mort (1922) Frederick Irving Anderson

Une demeure ancienne, des morts à répétition dans la chambre rose depuis longtemps.
Une acheteuse surprenante, et pressée, malgré le danger potentiel. 

Extrait :
— Je veux cette maison. Telle qu’elle est.
Ses yeux brillaient d’un éclat fiévreux.
— C’est trop fort ! s’exclama l’homme en se levant, sans chercher à dissimuler son irritation.
— Et je veux qu’on ne change rien. Pas même les cendres dans l’âtre.
— Et le fantôme ? demanda Belden.
— Le fantôme, je le veux aussi.
— Avez-vous vu la chambre rose ? À l’autre angle ? demanda Belden en montrant le plafond.
— Celle où il y a un grand lit à baldaquin ?
— Oui. Voilà encore quelque chose dont on ne parle guère dans notre famille. Et qui pourrait bien refroidir votre enthousiasme. Personne n’ose aller y dormir. Plusieurs ont essayé ; ils se sont réveillés morts le lendemain matin.
— Angus ! Angus ! s’exclama-t-elle d’une voix extasiée. 
Elle se leva d’un bond et entoura de ses deux bras le cou de son compagnon. D’un geste boudeur, il tenta de se dégager, mais sans succès.
— Tu te rends compte. Il y a tout ce que je cherchais. Un cheval fantôme et une chambre de mort. Et cette pièce ! Je veux tout cela pour moi ! Je m’en suis tout de suite doutée en entrant.
Elle se tourna vers Belden.
— Quel est votre prix ? Je la veux tout de suite. Sans délai.


Thérèse et Germaine (1923) Maurice Leblanc

Sur la plage d'Étretat, un crime en chambre close, en  l'occurrence une cabine de bain fermée.
Arsène Lupin est présent, sous l'identité du Prince Rénine. Il joue ici le rôle de l'enquêteur, et s'il n'empêche pas le meurtre, il devine tout d'une affaire plutôt complexe, et il s'en mêle bien entendu.



Le Vengeur ailé (1924) Gilbert Keith Chesterton

Détective : Le Père Brown
Un joli tour de passe-passe. 
Thème intéressant, mais trop de considérations philosophiques, religieuses et mystiques.
Ça alourdit la nouvelle, dommage car c'est une jolie pirouette sur le thème du crime impossible.

Extrait :
Mes frères avaient réagi au mysticisme des derniers jours de mon père par un scepticisme moqueur. Mais j'ai toujours su que les idées de mon père étaient beaucoup plus profondes qu'ils ne le pensaient. Il est vrai qu'en étudiant la magie il a fini par succomber aux sortilèges de la magie noire, celle de cette canaille de Strake. Mais mes frères se sont trompés sur la nature de l'antidote. L'antidote de la magie noire n'est pas le matérialisme brut ni la science de ce monde. L'antidote de la magie noire, c'est la magie blanche. 
— Cela dépend de ce que vous entendez par « magie blanche »... 
— Je veux parler de la magie argentée, dit l'autre à voix basse comme s'il révélait un grand secret. Il s'interrompit un instant, puis il demanda 
– Savez-vous ce que je veux dire par magie argentée ? 


L’Indice de la feuille de thé (1925) Edgar Jepson & Robert Eustace

Sans doute un de mes préférés.
Situation bien posée clairement, et joli coup de théâtre. Même si la résolution m'a fait penser au coup du gigot de Roald Dahl. 

Assassinat programmé (1936) C. St. John Sprigg

Un étonnant meurtre en pièce close mais ... transparente. Et comprendre le mécanisme ne suffit pas, encore faut-il dénoncer le meurtrier !



Du mouron pour les petits poissons (1953)  Joseph Commings

Salem
Héros : le sénateur américain démocrate Brooks U. Banner

Sans doute un des plus originaux, puisque les meurtres se passent sous l'eau. La solution est moins inattendue, mais le dénouement étonnant.
On y évoque Boston, et même Salem et son port.






Le Mystère du clocher de Noël (1977) Edward D. Hoch

Héros le docteur Sam Hawthorne.
On termine aussi par une jolie pirouette.
Des Bohémiens s'installent en Nouvelle-Angleterre. La méfiance est là comme ailleurs.
Jusqu'au meurtre dans le clocher, après la messe de Noël. Le coupable est vite trouvé ... mais ...

Extrait :
— Je ne l’ai pas tué ! hurla-t-il. Vous devez me croire – je ne l’ai pas tué !
 C’était le plus incroyable mystère de chambre close. Mais comment pouvait-on parler de chambre close, puisqu’il n’y avait même pas de chambre et que le local était ouvert sur les quatre côtés ? Et pouvait-on parler de mystère, puisque le meurtrier se trouvait sur les lieux avec l’arme et la victime ?
Et pourtant…


La couverture fait plutôt penser à une comédie de Noël (et je l'aime beaucoup) mais en fait, seule la dernière nouvelle se passe réellement à Noël.

Une anthologie que je conseille pour les amateurs du genre. toutes les nouvelles sont intéressantes et bien écrites, c'est très varié malgré le thème commun.
J'ai aimé la courte présentation pour chacune, et ça donne des pistes intéressantes pour d'autres lectures.  (Et encore plus si vous lisez en anglais, car beaucoup de ces auteurs ont eu peu de leurs textes traduits hélas.)

Éditeur : L'Archipel - 19/11/2020 - NOUVEAUTÉ
384 pages - 20.00 €
Lu en numérique











mercredi 2 décembre 2020

Mon premier livre sur la science - Usborne

Un premier livre sur la science, généraliste, pour les plus jeunes.
Un beau format carré, tout cartonné, à mettre entre toutes les mains.

Après quelques explications sur ce qu'est la science, nous allons découvrir :
- Le corps humain
- Les animaux
- Le monde des plantes
- Notre monde (la Terre)
- L'espace
- Le temps et les saisons
- De quoi sont faites les choses ?
- Flotter et couler
- Les changements de matière 
- La lumière et l'ombre
- Les sons
- Déplacer des objets
- L'air
Et pour terminer, quelques expériences simples.
Chaque sujet sur une double page.

On retrouve ici avec plaisir l'amusant petit bonhomme du puzzle Le Corps humain, illustré aussi par Tony Neal.

mardi 1 décembre 2020

L'ogresse poilue et autres histoires - Fabienne Morel et Debora Di Gilio

 Revoilà les conteuses d'Huile d'olive & Beurre salé que j'avais découvertes avec Boucle Rousse et les 3 ours.

Des versions amusantes de trois contes connus, dans un bel album carré à l'épaisse couverture cartonnée.

L'ogresse poilue,
variante italienne (Abruzzes) de notre petit chaperon rouge. 

Cette ogresse, en gros plan sur certaines pages, me donne un peu froid dans le dos, elle est vraiment très moche 😊. Mais un beau conte bien détaillé, plein de rebondissements assez différents de la version que l'on connait.

Bouc Cornu, Biquette et ses biquets
une variante du Loup et les sept chevreaux à la mode italienne. 

 Quoique le final fasse aussi penser au Petit Chaperon rouge. Une amusante histoire qui nous promène dans la campagne.

La Poulette et les trois maisonnettes,
qui bien entendu s'appuie sur les trois Petits Cochons, mais ici une version bretonne. Avec un début qui évoque Cendrillon !

lundi 30 novembre 2020

Mademoiselle J. - Tome 1 - Il s'appelait Ptirou (1929)

Joli coup de coeur pour cette BD, pourtant lue en numérique, ce qui n'est pas l'idéal pour ce format. Sans compter que je ne suis pas une grande lectrice de bandes dessinées, ayant tendance à regarder insuffisamment les illustrations pour suivre vraiment.

J'ajoute que j'ai très peu lu Spirou et son journal. Je n'étais donc pas la lectrice idéale. Mais je n'ai pas pu la lâcher.

Une histoire dans l'histoire, et comme, selon mon habitude, je l'ai dévorée sans lire de résumé, c'est à la fin que j'ai découvert qu'il s'agit quasiment d'une histoire vraie, la naissance du personnage de Spirou, et qu'on y croise des personnages ayant existé.
Mais qu'on le sache ou non n'enlève rien au charme de cette histoire.

Noël 1959, les enfants attendent avec grande impatience que l'oncle Paul arrive et que selon son habitude, il se mette à raconter.
Que va-t-il choisir ce soir ? un conte, une tradition de noël ? Non ce sera finalement un retour en arrière.
Nous voici plongés dans le récit de cette dure année 1929.

samedi 28 novembre 2020

Le compte à rebours du Père Noël - 24 histoires avant Noël


Un charmant récit sous forme de calendrier de l'Avent.
Il ne s'agit pas en fait de 24 histoires comme dit le sous-titre, mais d'une vraie histoire scindée en vingt-quatre petits chapitres.
Le récit des jours précédant Noël chez le Père Noël.
On y retrouve, outre le héros principal, la Mère Noël, tous les lutins, chacun appelé par son nom comme Tek l'inventeur, Mika la mécanicienne... et bien entendu les rennes.

Une mignonne histoire parfois assez atypique : le Père Noël doit être en forme pour le jour J, on le coache pour qu'il puisse porter les sacs, grimper aux cheminées etc...
L'histoire commence le 1er décembre, le Père Noël rassemble tous les lutins pour une réunion de travail. Pixel, Axelle et La Mère Noël distribuent la liste des travaux à se répartir, il y en a beaucoup.
Chacun va s'y mettre, inspection du traîneau, lecture de toutes les lettres arrivées, préparatifs, test de câlins pour les peluches,... entrecoupés de quelques repos gourmands.

Les illustrations sont colorées et amusantes, le texte drôle aussi.
Notamment les exclamations du Père Noël, qui chaque jour en trouve une nouvelle, voire plus, comme :
Craquelins croquants ! 
Sapins turlupins !
Pralines et nougatine !
Saucissons somnolents !
Choucroute de mammouth !
Tourbillon de paillasson !

Je n'aime pas les calendriers de l'Avent  qui proposent des chocolats ou des cadeaux chaque jour, je trouve qu'il y aura assez de tout ça à Noël. Quand mes enfants étaient petits je privilégiais ceux proposant une lecture ou une activité.
Celui-ci est très bien pour raconter et s'acheminer tout doucement vers Noël.
Je suis juste un peu réticente sur l'idée d'offrir des animaux en guise de cadeau de Noël.

Extraits :

Macaron est bien fière de montrer au père Noël tout ce qu'ils ont cuisiné: les struffoli italiens, les beignets polonais, les tartes de Linz autrichiennes et les biscuits chinois aux amandes, 
- Je ferais mieux d'en goûter quelques-uns, dit le père Noël. 
- Quand nous aurons fini les biscuits, nous devrons nous attaquer aux pains aux tarte et aux gâteaux, lui dit Macaron. 
- Madeleines et marmelades ! dit le père Noël.

***





Texte : Kim Thompson
Illustrations : Élodie Duhameau
Éditeur :  Editions Chouette
Collection : Crackboom ! Livres
Novembre 2017 - 56 pages - 12.90 €
Lu en numérique


mercredi 25 novembre 2020

Le club des voleurs de pianos T1 Un piano par la fenêtre - Paul Beaupère

Un vrai régal ce roman jeunesse. Choisi au hasard, j'ai tout aimé là-dedans !!

Les hasards de la lecture : il se passe en 1920, comme le début de Mademoiselle Papillon, que je termine juste avant. Mais rien de plus différent que ces deux romans ! 

De l'aventure, des personnages hauts en couleurs, venus des quatre coins du monde, qui se retrouvent dans un semblant d'"ensemble c'est tout" bien sympathique. De la musique, un peu d'Histoire, un brin de steampunk et la rencontre de Gustave Eiffel. Un journaliste qui ne lâche rien, un flic un peu débordé Du suspense, quelques petites frayeurs, et une écriture entraînante qu'on ne peut quitter.

Malgré le titre de la série, il ne s'agit pas vraiment d'un club de voleurs, leur nom est CAP : Club des Amateurs de Piano. Et ils aiment tant la musique qu'ils voudraient que les musiciens les plus prometteurs disposent des meilleurs instruments. Il ne reste plus qu'à les y aider...
Ce qui ne sera pas toujours de tout repos.

Le roman commence vers le milieu de l'histoire, par une triste catastrophe pour un piano et une course-poursuite assez haletante.

lundi 23 novembre 2020

Mademoiselle Papillon - Alia Cardyn

Un roman merveilleux à lire absolument.

Mais une lecture très émouvante, qui m'a bouleversée !
Car ce roman est double.
D'une part, il nous permet de découvrir Thérèse Papillon, merveilleuse infirmière qui, après avoir servi au péril de sa vie pendant la première guerre mondiale, ne put supporter de voir en temps de paix les enfants mourir de la tuberculose, en raison de mauvaises conditions de vie. 
C'est sa bataille acharnée pour ouvrir un préventorium, dans la période d'après-guerre où tout manquait, qui nous est contée ici.
Une personnalité exceptionnelle au service d'une belle cause, qu'elle défend avec tant d'ardeur que les barrières cèdent et qu'elle parvient à ses fins. Même plus tard face à l'occupation allemande.
J'ignorais tout d'elle et de l'Abbaye de Valloires (que je regrette fort de n'avoir jamais visité), et rien que pour cela, ce livre est à lire absolument. Même s'il s'agit d'une œuvre de fiction où l'autrice passe d'une narration à la troisième personne à des extraits du Carnet de bord de Mlle Papillon. Carnets créés aussi de toute pièce, mais qui permettent d'approcher ses doutes et ses probables remises en question, au lieu de la voir trop sûre d'elle face à ce qu'elle réussit à force de volonté.
J'avais souhaité lire ce roman pour la découvrir, et je n'ai pas été déçue, une bien belle histoire, très bien contée. On se passionne pour cette aventure.

dimanche 22 novembre 2020

Un hiver sans fin - Kiran Millwood Hargrave

Un beau roman, tendre et prenant. Aventure, peur, famille, fantastique, écologie aussi.
Un peu trop triste pour moi en cette période où j'ai vraiment besoin de lire des choses plutôt gaies.
Pourtant, même si j'ai eu parfois un peu de mal à m'y replonger, il est en définitive très beau, positif, et pas triste au final !!

Un pays où l'hiver règne à présent toute l'année, où seuls les enfants les plus âgés se souviennent que le printemps a existé.
Un pays où le prénom a une telle importance qu'on ne le révèle qu'à plus de sept ans, de crainte que les bébés ne soient la proie de monstres. Nommer quelqu'un, c'est lui reconnaître la vie.
Un pays de forêts infinies, de misère et de froid.

Mila vit avec ses deux soeurs et un grand frère, leur mère est morte, leur père parti soudainement depuis cinq ans.
Quand des étrangers à l'air inquiétant font halte chez eux, et que leur frère disparait à son tour, les soeurs ne sont pas d'accord. Sanna pense qu'Oskar est parti de son plein gré, profitant de cette compagnie pour quitter cet endroit sinistre. Elle-même aimerait tant voir le vaste monde.
Mila est certaine qu'il ne les aurait pas abandonnées, et qu'il a été enlevé.
Seule solution pour en avoir le coeur net, partir à sa recherche. Ça ne va pas être de tout repos.

vendredi 20 novembre 2020

Le bureau du mariage idéal - Allison Montclair

Un roman policier comme je les aime ! 
Une vraie enquête, des personnages hauts en couleurs. Beaucoup de sourires et quelques larmes, tout un monde et une époque qu'on découvre avec plaisir.
C'est un vrai polar avec humour, pas un livre drôle avec un semblant d'énigme.

Un duo d'enquêteurs assez improbables, au lendemain de la seconde guerre mondiale : une jeune femme qu'on va découvrir assez différente de ce qu'elle semble être, et une jeune veuve de guerre du "grand monde" riche et chic, mais vivant chez une belle-mère qu'elle déteste. On comprend peu  peu ce qui les a réunies, et ce qu'est leur vie. 
J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman, pas seulement parce qu'il n'y a pas de détails horribles ni de complaisance sur les descriptions de meurtre, mais parce qu'il y a une vraie ambiance, les différentes  personnes ne sont pas juste évoquées, on entre dans l'histoire et leur vie. Et toute une époque.

Je divulgâche juste le début (le 2e chapitre ?) Mais pas plus que le résumé éditeur !!
Atypique aussi parce que la personne qu'on rencontre au début, qu'on suit pendant le premier chapitre, c'est la victime, et non, contrairement à ce qu'on pourrait penser, celle qu'on va suivre longtemps. Qui nous permet donc de mieux la connaître elle aussi.  

mardi 17 novembre 2020

Vous faites quoi pour Noël ? On se marie ! Carène Ponte

Après avoir passé un excellent moment l'an dernier en lisant Vous faites quoi pour Noël ? j'étais bien entendu impatiente de lire la suite. J'ai d'abord, pour faire durer le plaisir, relu le précédent, et c'est toujours aussi agréable.
Vous pouvez sans problème lire celui-ci sans connaitre le tome 1, ce que vous avez besoin de savoir est bien expliqué. Parfois même un peu trop souvent répété de l'avis de Pauline !! Mais ce serait dommage de ne pas se faire deux fois plaisir ! De toute façon, vous voudrez le lire, alors autant commencer dans l'ordre !

Après un petit intermède parisien, notamment pour fêter la sortie du fameux guide sur Noël, toute la famille va de nouveau se rassembler à Santa-les-Deux-Sapins.
Pauline connait maintenant les habitudes de la famille, elle est à l'aise et sait (presque) à quoi s'attendre.

Mais ce Noël là ne ressemblera pas au précédent.
Deux évènements importants se greffent aux traditionnelles réjouissances.
Le village est sélectionné pour participer à l'International Christmas Village Contest, qui bien entendu se juge à  cette période. 
Et comme si ça ne mettait pas assez de pression, Hélène, la presque belle-mère de Pauline, a choisi d'épouser son vendeur de sapins juste avant Noël.
S'ajoutent donc cette année aux habitants : les juges du concours, (hauts en couleurs) ; les invités au mariage (un conseil pour le vôtre : évitez de laisser à la stagiaire la responsabilité d'établir la liste de ces invités et de leur envoyer les invitations) ; et même Anastasie, la récente copine de Donovan. Et d'autres personnes que l'on n'attendait pas forcément.

dimanche 15 novembre 2020

Mystères à minuit (T 2) Le cercle des sorcières - Camille Brissot

J'aime décidément beaucoup cette série.
Après La ville la plus hantée du monde, ce deuxième tome tient toutes ses promesses.
Très différent mais aussi palpitant.
Humour, peur, amitié, émotion, et cette ville extraordinaire, entièrement tournée vers le fantastique, surtout en cette période d'Halloween.

Une année est passée depuis la terrible aventure du Mausolée, et nous revoici fin octobre.
Qui promet d'être encore plus animée que d'habitude, puisqu'une équipe de tournage s'est installée à Minuit.
Mais voilà que des fantômes disparaissent, et l'inquiétude grandit.
Heureusement, Victor n'est plus seul. En plus de son inséparable Balti, il a maintenant une amie au collège, Tamara.
Qui elle bien entendu ne voit pas les fantômes, mais est assez sensible pour deviner bien des choses. 

J'apprécie que comme dans le tome précédent, on aborde aussi le sujet des "sorcières historiques", ces pauvres filles qu'on a brûlé ou maltraité sous prétexte qu'elles étaient des sorcières, sans jamais leur laisser le droit de se défendre. C'est léger, mais replace bien le contexte et j'aime qu'au milieu d'un roman drôle et facile à lire, on ne les oublie pas.

vendredi 13 novembre 2020

Le Corps humain - Livre et Puzzle (Usborne)


Toujours autant de plaisir avec les puzzles Usborne et toujours hélas le même regret : qu'il n'y ait pas de modèle complet à suivre. 
Mon pitchoun grandit et  à présent, il cherche vraiment un modèle précis. Dommage.
Côté thème par contre, une nouveauté pour nous : après les pays, les animaux, le système solaire, voilà un puzzle bien original puisque sur le corps humain.
Un puzzle à la fois très ludique et pédagogique, sur le corps et ses différents fonctions.
100 grosses pièces, des personnages colorés sur une fond clair, de façon amusante quadrillé comme un devoir scolaire, un  régal ce puzzle !
À faire à plusieurs niveaux selon l'âge : comme un simple puzzle en emboitant les pièces qui vont bien, en suivant les croquis de chaque fonction, en lisant les mots simples d'explication.
On découvre déjà la base en  faisant le puzzle, et puis on se plonge dans le livret, qui reprend les personnages amusants dessinés par Tony Neal, avec des détails, des explications, là aussi lisibles à différents niveaux selon l'âge et l'intérêt de chacun.
Quelques pages générales, puis des doubles pages par fonction, on peut lire dans l'ordre ou piocher au gré de nos envies.