vendredi 3 juin 2016

Ron-ron, ça tourne ! - Gérard Chevalier

Ron-ron, ça tourne ! (Finistère Sud)
Gérard Chevalier
Editions du Palémon, Collection Le chat Catia mène l’enquête ; 2015
186 pages

Il y a un an, je m'étais régalée avec les premières aventures de Catia, la chatte surdouée, et j'espérais pouvoir la retrouver bientôt.
J'ai eu beaucoup de chance puisqu'un an plus tard, j'ai été sélectionnée par Masse Critique pour recevoir le deuxième tome.
Et j'ai retrouvé avec toujours autant de bonheur cette minette attachante quoique un peu prétentieuse parfois.

Les protagonistes principaux sont toujours présents ici, mais l'histoire est tout à fait différente.
Il s'agit cette fois d'un vrai polar : dès le départ, Yvon le commissaire vient solliciter Catia, et Erwan, pour cause de mort assez suspecte sur un tournage de film.
On va donc découvrir les coulisses du cinéma, que l'auteur connait bien, de façon toujours humoristique quoique bien documentée.

Catia doit quitter Rose, le bébé dont elle a à présent la responsabilité, mais oui, et quitter la ville pour la campagne sud finistérienne et un intéressant manoir.
Intéressant parce qu'en pleine campagne bretonne, qu'elle apprécie beaucoup, et nous avec.
Intéressant par ses habitants, un couple très vieille noblesse, et un chien bien assorti.
Mais elle va retrouver aussi ses anciens amis, que les nouveaux, notamment la charmante Juliette découvert(e) vers la fin du tome précédent.

La politesse surannée et la distinction (parfois un peu  ratée pour cause de vieillesse) d'Hector, le très "smart" St-Hubert, sont absolument inénarrables.

L'humour est parfois un peu poussé au maximum, et ce roman n'est clairement pas destiné aux amateurs de polars noirs et gore, ni  à ceux qui ne supportent que le langage le plus châtié !
Mais si vous aimez les chats, et/ou la Bretagne, et/ou rire et sourire, n'hésitez pas une seconde !!

Cette aventure peut tout à fait se lire indépendamment, cependant je pense qu'il est plus agréable de commencer par le premier volume, et je n'ai  pas regretté de l'avoir relu juste avant, pour me le remettre en mémoire, surtout qu'on retrouve ici des personnages qu'on n'avait découvert que vers la fin du premier.

Une lecture qui détend et fait du bien.
Avec vraiment une mention spéciale à Hector, que je vais regretter de ne pas retrouver dans les prochains épisodes probablement !

Merci aux éditions du Palémon et à Babelio pour cette agréable lecture.

N.B. : Sur leur catalogue papier, une carte de la Bretagne indiquant le lieu précis de chacun de leurs polars, plus d'une centaine.
Si vous partez en vacances en Bretagne, c'est mieux qu'un guide touristique !!
Je ne trouve pas la carte sur leur site. (ce qui ne veut pas dire qu’elle n'y soit pas !!)


Extraits :

[Hector, le chien] 
- Mes hommages du matin, ma belle amie !
[...]
- Avez-vous passé une bonne nuit ? Nous nous inquiétions à votre sujet, dit mon admirateur en tirant légèrement la langue pour se rafraîchir.
[Catia]
- Je vous remercie de votre sollicitude à mon égard. Nous avons bien dormi, mais nous avons été surpris par la venue d'un renard. Ce qui nous a causé une grande frayeur.
- Arf, arf ! se permet Hector. Gontran de la Renardière est venu vous visiter ! N'ayez crainte. C'est un incorrigible curieux qui ne ferait aucun mal à une féline telle que vous. Il ne se nourrit que de campagnols et de mulots. Nonobstant le fait qu'il n'est pas bavard, je m'entends très bien avec lui et ses connaissances en entomologie sont surprenantes.
Et moi, j'en reste comme quatre ronds de flan, ou éberluée si vous préférez.


Quand on est mort, on ne sait pas qu'on est mort ! C'est pour les autres que c'est difficile. Quand on est con, c'est pareil !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire