jeudi 23 juin 2016

Robin des graffs - Muriel Zürcher

Editeur Thierry Magnier. 2016. 284 pages

Superbe, quel bijou ce petit roman.

Un peu trop de coïncidences sans doute

De l'action, de l'émotion. De beaux sentiments sans que ce soit ni sirupeux ni gnangnan.

De l'humour aussi, grâce notamment à Lilibelle et ses approximations de vocabulaire. Mais aussi à quelques personnages secondaires, comme  la dame du 3e, l'habileté de Mme Decastel à offrir le thé et retarder les policiers, etc ...

Un livre que je ne regrette pas cette fois que nous l'ayons choisi pour nos achats Junior. Même si je ne suis pas sûre qu'il va trouver son public chez  notre (rare) public adolescent.  quoique le thème du graff pourrait les attirer. On y évoque même Banksy, indispensable sur le sujet !
Je ne connaissais pas cet auteure et je suis contente de l'avoir découverte.

Un roman tonique et réconfortant, que certains pourront trouver trop optimiste mais c'est ce qui en fait le charme et la chaleur.

Ma note Babelio : 5/5


Extraits :

- Tu sais lire à ton âge ? questionna Christiana.
- Ouais, presque toutes les lettres, le E, le L et aussi le I et même le B.


[Sam]  - Tu sais ce que c'est, un enterrement ? demanda-t-il.
[Lilibelle] - Ouais, c'est quand on creuse un trou sous un arbre et qu'on met le chat dedans pour qu'il reste pépère tranquille tout le reste de sa mort.


[Lilibelle]  - J'en sais rien. Je suis anémique.
[Sam] - Quoi ?
[Lilibelle]  - Eh ! T'y connais vraiment rien en mots compliqués, toi ! Anémique, ça veut dire que j'ai oublié mon nom et tout le reste.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire