mardi 7 juin 2016

Une étude en rouge - Arthur Conan Doyle

Titre : Une étude en rouge
(Autres titres  : Un crime étrange, ; Ecrit dans le sang)
Titre original : A study in scarlet
Série : Sherlock Holmes  (1er épisode)
Auteur : Sir Arthur Conan Doyle
Traducteur ?
Lecture sur ebooksgratuits

Lu il y a tellement longtemps que je ne me souvenais plus ni de l’histoire, ni même de l'avoir lu ! (Mais il figurait sur ma liste, donc oui, je l’ai lu un jour, il y a plus de 25 ans.)

J'ai donc profité d'un long voyage en avion pour le relire sur tablette, merci à ebooksgratuits.
Une traduction que j'ai trouvé très correcte, mais je suis surprise qu'aucun nom de traducteur n'apparaisse, même s'il s'agit d'un texte tombé dans le domaine public.

Une bonne approche de Sherlock Holmes, puisqu'il s'agit du premier roman paru.
On découvre donc non seulement ce détective, et ses pratiques assez innovantes, mais aussi sa rencontre avec Watson, juste parce qu'il recherche un colocataire.
Et on fait aussi déjà la connaissance de Wiggins et ses gamins des rues (Que Béatrice Nicodème a, bien plu tard, mis en scène dans sept ou huit polars pour enfants)

Un roman assez atypique, puisque si la premiere partie, et la fin, se passent en Angleterre, on repart ensuite vingt ans en arrière dans le Nevada. Où les Mormons vont jouer un rôle prépondérant, et pas le beau  rôle. Une histoire fort noire, où on découvre l'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours sous un aspect très déplaisant, dont à n'a pas forcément l'habitude.

Un livre qui nous fait donc voyager, en même temps que découvrir les dons exceptionnels de Sherlock Holmes, et tout son entourage.

Ma note : 3,5 / 5



Extraits :

Chercher une explication avant de connaître tous les faits est une erreur capitale. Le jugement s'en trouve faussé.


J'avais déjà remarqué qu'il était aussi sensible à un compliment sur son art qu'une jeune fille peut l'être à une flatterie touchant sa beauté.


Lorsqu'un fait semble contredire une longue suite de déductions, c'est qu'on l'interprète mal.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire