samedi 19 novembre 2016

Le trésor des pandas géants - Pascal Vatinel

Légende et aventure au coeur de la Chine (Roman)
 Série "Fleur de Printemps"
Actes sud junior 2016
Collection Premier roman - 110 pages
Résumé Babelio

Quelle merveille ce petit roman.



Je l'ai emprunté simplement parce qu'à la maison, on est fan du jeu Takenoko, et donc je trouvais intéressant de découvrir un peu les pandas géants.
L’histoire démarre assez lentement, Fleur de printemps, fillette chinoise, rejoint son grand-père, qui va lui raconter un vieille légende. Je ne m'attendais pas à être emportée ensuite par l’histoire.
On en oublie vite Fleur de Printemps, pour se laisser entraîner par l'histoire de Chun.
Et avec lui, on va ainsi découvrir beaucoup sur les pandas, la vie dans ces montagnes chinoises, les bambous. Puis, Chun se passionne pour la fabrication du papier, et avec lui, on va en comprendre les différentes étapes. Et j'y ai appris des choses que j'ignorais totalement, notamment la fabrication à partir d'excréments de pandas, qui existe toujours semble-t-il (mon anglais est proche du zéro absolu, mais je crois qu'on trouve de ce papier sur Amazon US.

Mais même si j'ai bien apprécié tout ce que nous apprend ce roman, ce n'est pas là l’essentiel.
C'est une très belle histoire, avec des personnages positifs, un enfant qui défend la nature, de très belles valeurs. Et aussi un récit raconté de façon très plaisante.

Bref, un joli coup de coeur pour moi.

Seul petit bémol, le démarrage un peu lent de l’histoire, qui risque de décourager certains lecteurs, alors que le texte est à peine plus long qu'une première lecture.

Il fait apparemment partie d'une série, mais ce n'est pas du tout gênant de le lire séparément, je ne l'ai découvert qu'en lisant la 2e de couverture.
De là l’histoire "à tiroir" , Fleur de Printemps n'apparaissant qu'au début et à la fin du livre, pour écouter la légende de Chun.
C'est elle l'héroïne de chaque roman de la série.

Extraits :

c'était au tour de Chun d'être en colère. Les adultes croient qu'ils ont toujours raison. Mais dans le cas présent, il sentait au plus profond de lui que son père serait responsable d'une terrible erreur. Pire : d'une injustice ! A ses yeux, les pandas étaient innocents, et avaient le droit de manger le bambou qu'ils voulaient.

***

– C’est à cause de tout l’argent qu’il a mis de côté ? Il a peur de le perdre ? C’est idiot !
– N’oublie pas qu’il est toujours plus agréable de devenir riche quand on est pauvre que l’inverse !

***

– Certes, mais lorsque l’on possède un pareil trésor, on n’aime pas le partager. Trop de biens nuisent à l’intelligence du sage.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire