mardi 28 mars 2017

Bacha Posh - Charlotte Erlih

Actes sud junior 2013
Collection Romans ado 181 pages
Résumé Babelio

Je pense que ce roman sera mon coup de coeur de l'année !

Cependant, rarement un livre si court m'aura autant perturbée, du moins dans sa premiere partie.

Je savais avant de l'ouvrir ce qu'est une Bacha posh, c'est même pour ça que j'ai voulu le lire, et aussi parce que l’Afghanistan est un pays fascinant.
Mais je ne m'attendais pas en prendre ainsi plein le coeur ...
Cette façon "d'interchanger" les enfants, un jour tu es garçon, le lendemain tu redeviens fille et/ou l'inverse. Dans un pays où on est loin d'en être à réclamer l'égalité des salaires !! Dans un pays où les garçons ont tous les droits, les filles absolument aucun ; même pas celui de rester tête nue dans leur propre maison si  un garçon entre, même pas celui de regarder leur père ou qu'il leur parle.
Soudain, tout abandonner, sans un mot d'explication pour ses amis le plus proches, ceux qui ont besoin de lui/elle.
Horrible...

Décrit de l'intérieur, tout en douceur, on découvre la vie de Farrukh(zad) et de sa petite soeur.
On leur enlève d'abord toute l'innocence et les jeux de l'enfance, puis à peine quelques années plus tard, la liberté à laquelle elles se sont habituées, en échange d'une vie de service et d'enfermement.
Il est dit que c'est pour l'honneur des familles sans héritier mâle qu'on les fait passer pour des garçons.
Mais ça paraît peu probable vu la dissimulation que ça exige, et le fait qu'il va falloir mentir et inventer lorsque la puberté arrive.  Dans ce roman du moins, il semble que la raison première soit de pouvoir mettre au travail  la fille, et qu’elle soit rentable quelques années, avant d'être de nouveau enfermée.

La seconde partie du livre est un peu plus légère, pleine de l’énergie et de l'espoir de l'héroïne, une fois qu’elle décide de prendre sa vie en main. Mais toujours aussi palpitante, et au plus près des émotions et réflexions de la jeune fille.
On y découvre aussi un père étonnant, coincé entre les traditions et us du pays, et sa propre ouverture d'esprit, les traces qu'a laissé en lui son voyage en Europe.

Même si quelques pages où les manoeuvres d'aviron sont très détaillées, m'ont paru un peu longues, un roman auquel je mettrais volontiers plus de 5/5 !!


Extraits :


***


 ***

[Maude, la Française venue les entraîner] - Dans ce cas, on va en profiter pour faire la séance à terre.
- Qu'est ce qu'elle dit ?
- Elle ordonne la mise à l'eau du  bateau, traduit Sohrab avec un petit sourire.

***

Les Afghans sont tirés au sort pour courir en second. Depuis le rivage, ils observent les six premières équipes se mettre en place. Quelle n'est pas leur surprise lorsqu'ils s'aperçoivent que le barreur tadjik est... une fille. Farrukh n'en croit pas ses yeux. Il s'illumine. Son sang fait vibrer ses artères. C'est donc possible !







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire