jeudi 12 mai 2016

Le fil des souvenirs (Victoria Hislop)

J'aime bien les livres qui mêlent l'Histoire à une histoire intéressante.
Ça permet d'en apprendre plus sur certaines périodes ou certains lieux, et surtout, on entre dans l'Histoire avec les personnages. même s'il s'agit d'événements que nous connaissons au point de vue historique, en avoir entendu parler ou les avoir appris est une chose, mais dans le roman, nous les vivons, au coeur même du moment, avec des personnages pour lesquels nous ressentons souvent de l’empathie.
Quand en plus ce roman a la qualité de ceux écrits par Victoria Hislop, on se régale et on en redemande. Le genre de livres qu'on ne peut pas lâcher une fois commencé.
J'avais adoré "L'île des oubliés" et je me suis encore régalé avec celui-ci.
On ne voudrait jamais quitter ces personnages, que l'on suit pendant presque tout le 20e siècle.

Je me souviens de "la Grèce des Colonels" et de la dictature qui avait sévi, mais j’ignorais tout des périodes précédentes, des déplacements de population entre Turquie et Grèce, du déroulement de la 2e guerre mondial dans ces régions, etc.
J'ai donc été très intéressée en découvrant ces épisodes, et de plus passionnée par la vie de ces familles. Même si c'est parfois un peu simpliste, les bons d'un côté, les mauvais de l'autre. Quoique les héros très impliqués se remettent en question, et s'en posent des questions.
Il me reste quelques pages pour terminer, et je ne peux me résoudre à les finir et abandonner ce couple.

Ajoutez à ça que, (ça n'intéressera personne, mais) ce don de Dieu, Theodoros est né pile un an moins un jour après moi, forcément je me sens proche !!


Extraits :
Le lendemain, 5 septembre 1950, son bébé voyait le jour. Elle l’appela Theodoros, le "don de Dieu".


Elias évoquait le tournoi de tavli qui durait depuis plus de la moitié de leur existence. Ils avaient fait d'innombrables parties et aucun n'avait jamais devancé l'autre de plus d'une victoire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire