vendredi 5 février 2016

L'énigme des pivoines (Florence Lamy) Le Tangram magique tome 1

Je mets la note maximale à ce roman, même s'il ne s'agit pas d'un texte exceptionnel, parce que j'ai tout aimé là-dedans.
Un petit roman d'aventure sympathique, qui serait classique avec deux enfants qui mènent une enquête, déjouent les pièges des voleurs, et les remettent à la police.
Sauf que, ceci se passe en Chine, dans la Chine traditionnelle, où tout nous paraît étrange et étranger.
Que malgré cela, la lecture en est très facile, même pour des enfants qui ne connaissent rien à cette culture. Dès le CE2 je pense qu'on peut se régaler avec cette  série.
Tout ce qu'on ne connait pas est très bien expliqué, sans que ça ne soit le moins du monde trop didactique.
La vie des deux petits héros est vraiment atypique, puisque Li-Na, enfant adoptée, va devoir se mettre à travailler dès son 10e anniversaire, mais sans que ça ne lui pèse, elle est contente de la liberté qu'elle acquiert, fière de ce qu'elle peut faire, même si c'est parfois un peu dur.
Cheng, lui, est un enfant des rues, et leur amitié va être précieuse.

On découvre une vie dont une grande partie se déroule sur l'eau ; il paraît normal et quotidien à Li-Na de prendre la barque, de ramer et voguer, aussi bien pour se déplacer que pour travailler.

Mais bien entendu, ce qui m'a attirée au premier coup d'oeil vers ce livre, c'est le Tangram du titre.
Et je n'ai pas été déçue, le jeu occupe une grande place dans l’histoire, c'est presque un personnage à lui tout seul.
Au delà du côté "magique", on en découvre les plaisirs comme les difficultés, et l'usage qui en est fait. 
Je n'ai pas encore confié ce roman à mes petites-filles, mais je pense qu'elles vont en profiter pour ressortir le jeu de tangram et s'essayer à d’autres images que ce qu’elles ont fait jusqu'à présent.

Au delà du jeu magnétique présent avec le livre (j'ai emprunté ce titre à la bibliothèque, le jeu n'était pas joint ; mais j'en ai au moins trois à la maison) il est très intéressant que chaque figure dont on parle soit illustrée dans l’histoire. Mais illustrée avec seulement la silhouette. 
Et toutes les solutions sont regroupées à la fin, ce qui permet de prolonger la lecture par le jeu.

Sans doute ce roman m'a-t-il émue car le tangram est un des rares jeux que j'avais étant fillette (il y a une soixantaine d'années !!) mais il est bien actuel et doit plaire.

Je regrette juste qu'il n'y ait aucune indication d'époque (je suppose que la vie a un peu changé en Chine de nos jours par rapport à ce qu'on découvre ici) et que celle du lieu soit assez discrète : on parle d'empereur de Chine dans le prologue, mais ça ne veut pas dire pour autant que l'histoire se déroule en Chine.
Il est précisé ensuite qu'il s’agit de la ville de Hangzhou, mais quel enfant sait qu'il s'agit d'une ville réelle, avec son beau lac de l'ouest, et d'une ville chinoise ?

Ma note 5/5


Quelques extraits :

Li-Na aime bavarder avec ses tortues avant de les vendre aux promeneurs qui viennent jusqu'à elle pour les acheter. Ils s'empresseront aussitôt de les libérer car ce geste est considéré comme une bonne action, qui porte chance.

- Vous n'allez pas me faire croire qu'avec ces plaquettes aux angles pointus vous allez pouvoir dessiner la courbe si douce du dos d'un chat ?
- Peut-être pas sa douceur, mais assurément, je peux sans difficulté vous représenter sa silhouette.
Sans plus attendre, il saisit les pièces d'ébène et les dispose l'une après l'autre sur la table.

Il s'agit d'un jeu de construction, vois-tu. Il se compose de sept pièces qui servent à créer toutes sortes de figures.
En disant cela, il les sort du coffret.
- Tu peux représenter des personnages, des animaux, des maisons...Enfin ce que tu veux, précise-t-il. La seule règle, c'est d'utiliser toutes les pièces à chaque fois.

"Et dire qu'aujourd'hui c'est le jour du double neuf ! ne cesse de marmonner Li-Na. Cette date, je crois que je vais finir par la détester !"
Ces deux chiffres, venus s'ajouter l'un à l'autre sur le calendrier ce matin, sont pour elle comme une lumière rouge qui n'arrête pas de clignoter. Impossible de penser à autre chose depuis qu'elle est réveillée...
Pourtant le double neuf est un jour de fête, l'un des préférés des habitants de Hangzhou, celui qu'ils appellent "la journée des chrysanthèmes". Beaucoup d'entre eux iront en famille se détendre sur les hauteurs de la ville comme le veut la tradition. Ils dégusteront des sucreries, flâneront par petits groupes, riant à chaque explosion de pétard.
Mais Li-Na, elle, n'a guère le cœur à s'amuser. Acheter des fleurs, manger des gâteaux ou aller voir les acrobates et les jongleurs dans les rues, lui paraît sans intérêt. Non, ce qu'elle voudrait vraiment, c'est qu'on lui souhaite au moins une fois son anniversaire. Malheureusement, il n'en est pas question et les arguments de Grand-Mère Dong à ce sujet sont irréfutables :
- Arrête de me demander toujours la même chose ! D'accord, je t'ai recueillie un jour de double neuf. Tu avais déjà quelques mois. Fêter ton anniversaire à cette date... Ce serait contraire aux usages.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire