jeudi 9 avril 2020

Qui a volé la main de Charles Perrault ? - Claudine Aubrun

Je termine les Enquêtes de Nino avec le volume qui doit être le premier paru il me semble.
Même principe, déjà : une petite enquête menée par Nino tout seul, et qui au passage nous apprend des petites choses intéressantes, sur Paris, et sur Charles Perrault bien entendu.

À partir d'une histoire apparemment vraie (la main de deux des fillettes semble différente), l'autrice nous brode une charmante petite nouvelle où Nino, déjà observateur, va réussir à deviner le pourquoi des disparitions successives des mains.

Et pour une fois, on voit Nino faire un peu des bêtises de son âge !! (En général, il se contente de  prendre des risques pour suivre un dangereux individu !)

Une jolie série pour entrer de façon légère dans la lecture de polars (et dans la lecture tout court). Les enfants aiment retrouver Nino à chaque épisode, comme un copain lointain.

Je remercie encore les Editions Syros et Claudine Aubrun pour avoir mis en ligne ces romans pendant le confinement.

Qui en parle ?  Ramettes

Extraits :

Mon papa, il est trop fort. Je l'ai toujours dit, il devrait s'inscrire aux jeux à la télé, il gagnerait des voyages, des casseroles ou des tas de choses inutiles mais qui font plaisir.

***
Après l’école, maman aime bien nous aérer. Elle dit toujours ça. Nous aérer. Comme si nous étions une pièce fermée depuis longtemps, un tissu qui empeste ou un placard qui sent le moisi.

***


Série : Les enquêtes de Nino
Éditeur : Syros
Collection : Polar Mini Syros
Format : 11 x 16 cm ; 42 pages ; 3.50 €
Version numérique : 2.99 €  Mars 2011
Lu en numérique 

Résumé Babelio



Les enquêtes de Nino :

Qui a volé la main de Charles Perrault ?



mardi 7 avril 2020

Cahier d'activités des petits ingénieurs - Usborne

Un très intéressant cahier, à la fois pour apprendre et pour occuper les enfants de longs moments.
Il est très difficile d'en faire un résumé, chaque double page présentant un sujet différent.
D’ailleurs, il est paru il y a un certain temps, et j'ai honte de ne pas vous en avoir parlé avant, mais j'avais envie de vous montrer chaque page, ce qui n'est pas une bonne solution !!
Je vais quand même vous en montrer quelques-unes.

On a dès l'abord une très belle présentation : Même s'il s'appelle cahier, la couverture est en carton rigide, coins arrondis, avec un élastique pour le fermer (élastique assorti aux pages de garde, le chic !!). Les pages intérieures sont épaisses et solides.
Un sommaire au début, pas d'index, ça ne s'y prête pas vraiment.


Ce cahier  propose la fois des pistes de réflexion, et des activités à réaliser, de difficultés variables.
On demande aussi parfois de l'imagination, inventer, dessiner, créer.
Pas besoin de tout un tas de matériel pour l'utiliser, contrairement à certains livres proposant des expériences. Ici, crayons et ciseaux suffisent, parfois de quoi coller.

Il est conseillé par l'éditeur à partir de 7 ans, mais si certaines activités sont réalisables dès cet âge, il me semble qu'il sera plus utile et apprécié un peu plus tard. Et même par les collégiens, qui pourront mettre à profit le côté réflexion. Les plus grands ne se contenteront pas de faire découpages ou constructions mais verront vraiment le pourquoi et apprendront à réfléchir sur la manière de s'y prendre.

En bonus, des quicklinks proposent d'une part des gabarits de certaines activités. Soit pour éviter de découper le cahier, soit pour retrouver le modèle si la page concernée a déjà été découpée.
D'autre part des liens vers des articles ou vidéos complémentaires, comme par exemple : Fabriquer une pile avec un citron.

Vous trouverez plus d’exemples, de pages et d’utilisation sur les blogs suivants :
Qui en parle ?
Ramettes qui montre les expériences réalisées avec son fils de 12 ans
Dans la chambre de mes enfants
Chouette y a plus école

Extraits :



Les vêtements connectés

Les vêtements intégrant de la technologie sont dits intelligents ou CONNECTÉS.
[Ils] protègent les skieurs et mesurent leurs performances.
[...]
Invente des objets connectés protégeant les randonneurs des dangers qui les guettent dans la forêt équatoriale.







Éditeur : Usborne - mars 2019
Quicklinks
Format : 19 x 24 cm - 80 pages - 10.95 €
Résumé Babelio





dimanche 5 avril 2020

La nouvelle - Cassandra O'Donnell

Une très belle histoire triste bien sûr, mais douce et tendre, sur l'exil. Et sur le racisme ordinaire.
La guerre est évoquée par petites touches, on est vraiment, au niveau des enfants.

Après Vis ton rêve, me revoici sans le vouloir dans une autre histoire d'enfant exilé, en Bretagne toujours ! Des ressemblances bien entendu, mais beaucoup de différences aussi. Et j'ai trouvé celui-ci plus abordable pour tous.
C'est le nom de l'autrice ici qui m'a attirée. Même si je n'ai pas réussi à terminer Le Clan des loups, je savais que c'était une bonne série, et j'étais curieuse de retrouver Cassandra O'Donnell dans un style totalement différent.

Haya arrive de Syrie, exilée avec sa famille. À l'école, comme partout, elle rencontre le racisme bête ordinaire, mais aussi une belle amitié.
Parallèlement, Gabriel, qui l'a accueillie avec plaisir et sans préjugé, va grâce à sa présence découvrir l’histoire de sa propre famille, et les drames passés sous silence. Et c'est très émouvant.
On pourrait presque en conclure : nous sommes tous (ou presque) des enfants d'immigrés.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce court texte, à la portée de tous, qui donne à réfléchir sur les attitudes vis à vis des autres.
Je regrette juste qu'on n’ait pas une réaction des adultes du collège face au harcèlement. Ça manque vraiment.

Les Incorruptibles 2020-21 - Sélection CM2/6e

Extraits :

Tu sais, à ta place, je me fatiguerais pas, le prof a dit qu'elle parlait pas très bien français, alors y'a des chances pour qu'elle comprenne rien de ce que tu dis...
[...]
- Et alors ? Si on lui parle pas, comment veux-tu qu'elle apprenne ?

***
Un mauvais rêve ? Oui, ce n’est qu’un mauvais rêve. La preuve aucun missile n’illumine le ciel, il n’y a ni bruit d’obus ou de bombes, ni hurlements, mais elle a beau tenter de s’en persuader, une partie d’elle-même reste là, comme tous les soirs, toutes les nuits, à frémir et à scruter l’obscurité avec un regard rempli de terreur.

Éditeur : Flammarion jeunesse - Mars 2019
125 pages - 8.50 €
En version numérique : 5.99 €
Résumé Babelio

vendredi 3 avril 2020

Ma petite sœur a des super pouvoirs ! - Gudule

Un petit album original, sympathique et amusant, de la regrettée Gudule.
Enfin, je pense que je l'aurais trouvé sympathique et amusant, si les illustrations étaient autres.
Je sais que "des goûts et des couleurs, on ne discute pas" comme on disait quand j’étais petite.
Mais je trouve ces dessins tellement moches que ça m'en a perturbé toute la lecture !
Impossible de me plonger dans l’histoire en voyant ces horribles personnages !
J’aurais presque envie de dire : quand on ne sait pas dessiner, on fait comme moi, on s'abstient !! Navrée, mais c'est l'effet que ça me fait.
(Je sais, on ne doit pas dire moches, mais  ça ne me plait pas. Je le répète assez à mes petits enfants ! Mais ici, je n'y arrive pas !!)

Pourtant le texte est drôle.
Rémi  a deux soeurs : Aglaé, la grande, 10 ans et déjà très pré ado. Et Lou, 8 ans, très petite avec de très grands pouvoirs.
Pouvoir d'arrêter le temps en quelque sorte. Pouvoir intéressant mais qu'elle ne maîtrise pas vraiment.
D'où des situations assez ubuesques.
Du fantastique donc, comme souvent chez Gudule, de l'humour, un texte simple, une chouette première lecture.

C'est apparemment le début d'une série, mais je n'ai jamais vu les autres.

Extrait : 

Le chien avait une drôle d'allure. Ce n'était pas un chien de race, ou alors, il les collectionnait : une tête de saint-Bernard, des oreilles de cocker; des pattes de teckel, un corps de je-ne-sais-pas-quoi et une queue en balai de cabinet.

***
Avoir des parents qui ressemblent à des statues, ça offre certains avantages, évidemment. Pour les engueulades en particulier. Mais comment on fait quand on veut des câlins, hein ?

Illustrateur : Yann Autret
Éditeur : Magnard (1e édition 2001)
Collection Tipik Cadet Fantastique (2006)
47 pages - À partir de 7 ans
Résumé Babelio

jeudi 2 avril 2020

Qui a Cassé le Miroir du Roi Soleil ? - Claudine Aubrun

Après Qui a démonté la tour Eiffel ? je n’ai pas résisté à continuer ma lecture des petites enquêtes de Nino, toujours en numérique sur Calameo.
Dans cet épisode, Nino est encore chez lui à Paris, et part donc visiter Versailles. On est peu après son aventure sur la tour Eiffel, sa cousine québécoise est mentionnée.

Comme dans les autres titres de la série, on apprend plein de petites choses intéressantes, sur le château de Versailles, sur les jardins, et sur les miroirs. Mais ce n'est jamais trop didactique.
Et si l'énigme policière est bien entendu toute simple, et Nino un peu invraisemblable dans son habitude de tomber sur des gens louches (j'ai lu parfois des commentaires qui reprochaient que ce ne soit pas un "vrai" roman policier), c'est ce qui va donner aux enfants l’envie d'avancer dans l’histoire, de découvrir le fin mot. C’est toujours au niveau des petits lecteurs : rien qui ne fasse trop peur, une histoire simple, et qui met l’accent sur l'intérêt d'être attentif aux détails, et d'être observateur.

Il y a aussi un peu d'humour bienvenu.


Extrait :

- Mais non, pas  du tout ! Je n'ai pas d'enfant, lui répond la femme.
- Ah, dit mamy Sylvette. Vous êtes sûre ?
- J'en suis certaine, madame. Ce sont des choses qui ne s'oublient pas.

Série : Les enquêtes de Nino
Éditeur : Syros
Collection : Polar Mini Syros
Format : 11 x 16 cm ; 46 pages ; 3.50 €
Dès 8 ans ; Février 2018
Lu en numérique 

Résumé Babelio

Les enquêtes de Nino :

mercredi 1 avril 2020

Qui a démonté la tour Eiffel ? - Claudine Aubrun

Je continue à découvrir avec plaisir les petites enquêtes que mène Nino.
Un format idéal pour les jeunes lecteurs qui hésitent à se lancer dans un texte trop long.
Du suspense qui tient en haleine et oblige à tourner la page, une petite découverte d'un lieu ou d'un temps, et on est déjà au bout !

Cette fois, Nino fait visiter Paris à sa cousine québécoise.
Nous aurons donc pas mal d’explications et de précisions sur la tour Eiffel et ses inventeurs.
Et quelques jolies expressions québécoises qui font sourire.

Nino est toujours aussi futé !
Cette petite enquête avec la poursuite dans les étages de la tour m'a fait penser aux 6 Compagnons à la tour Eiffel ! (Je suis une lectrice assidue des 6 Compagnons, Paul-Jacques Bonzon ayant enseigné dans le village voisin)

Encore une bonne lecture à proposer à vos petits lecteurs.
Et les "grands " lecteurs vont le lire rapidement et volontiers aussi !
La preuve : ça a fait lire en numérique ma copine Rose Marie, elle qui ne lit que "du papier" :-)

Qui en parle : L’atelier de Ramettes

Extraits :

- J'haïs ça, magasiner. Ce qui s’rait le fun, c’est de voir la tour Eiffel.

***
Tandis qu'elle me raconte que Gustave Eiffel a aussi réalisé le squelette de la statue de la Liberté et qu'il a dessiné des tas de ponts, de passerelles, de gares et de viaducs...

Série : Les enquêtes de Nino
Éditeur : Syros
Collection : Polar Mini Syros
Format : 11 x 16 cm ; 45 pages ; 3.50 €
Version numérique : 2.99 €Dès 8 ans ; Mars 2017
Lu en numérique 

Résumé Babelio

Les enquêtes de Nino :

mardi 31 mars 2020

L’étrange village de l'arbre-poulpe - 2. Pas folle la bestiole !

Et les aventures continuent dans ce monde fantastique adapté aux plus jeunes.
Comme dans Drôles de drones nous avons ici deux épisodes distincts, et très différents.
Le premier est un vrai film d'action : Ari a été enlevée par les Rageux , il va falloir déjouer tous les pièges et arriver à vaincre les méchants pour libérer notre cow girl.

Le deuxième parle de magie, après un mauvais sort qui a mélangé tous les pouvoirs de la petite bande. Un virus inconnu (c'est de saison !!) un petit animal tellement mignon, et une belle pagaille chez les compagnons. Plus original que la première partie à mon avis.

Une lecture facile, amusante, pour tout lecteur, et les illustrations de Jess Pauwels ajoutent à la drôlerie. (quelques images en noir et blanc à l'intérieur, assez rares, mais une couverture très attirante).

C'est un tome 2, mais tout à fait lisible seul, les personnages et l'arbre-village étant bien présentés au début.
Mais dans le premier tome, on nous explique mieux la présence des animaux familiers, et le don de chacun.

Extrait :

Les tirages au sort chez nous, c'est particulier. Et un peu... lent ! On lâche l'escargot du père de Bat-Man : la personne vers qui il se dirige est désignée !


Autrices : Anne-Gaëlle Balpe & Séverine Vidal
Illustratrice : Jess Pauwels
Éditeur : Rageot - 15/01/2020
Série : L’étrange village de l'arbre-poulpe
156 pages - 11.90 € (9.49 € en numérique)
Résumé Babelio

lundi 30 mars 2020

Adèle : L'enfer, c'est les autres - Mortelle Adèle T 2

Une B.D. constituée de très courtes histoires, une page chacune, quatre cases maximum.
J'étais curieuse de découvrir cette série, car je lis souvent que c'est une de celles qui fonctionnent le mieux en bibliothèque. Mes petits-enfants en lisent, mais sans que ce soit parmi leurs favoris.
Moi, je n’ai clairement pas l'âge cible !!
Ça m'a fait sourire parfois, mais assez rarement. je trouve cette fillette et son humour noir assez désagréable pour ma part.
Ces petites histoires seraient peut-être plus appréciables lues séparément ? (Mais je n'ai pas vu que ça paraisse dans des magazines ?)
Cependant, je comprends que ça attire les enfants : tant de méchancetés en si peu de pages !!!


Extraits :

dimanche 29 mars 2020

Les Willoughby - Lois Lowry

Nous avons discuté à plusieurs reprises des modifications de couverture de l'École des Loisirs, livres beaucoup plus attirants dans les rééditions. Celui-ci en est encore un exemple, même si l'illustration n'a pas changé, juste une maison, sobre dessin en gris. Mais les textes et l’entourage de l'image en un rouge scintillant, qui brille fort selon l'angle où on le regarde, attirent immanquablement l'oeil (je ne sais pour quoi mon scanner refuse d'afficher ce rouge !) . Et le sous-titre dès la couverture "Un ROMAN abominablement écrit et ignominieusement illustré par l 'autrice" donne franchement envie de l'ouvrir.

Un roman drôle, tendre et un brin loufoque, avec aussi pas mal d’humour noir.

Des parents qui aimeraient bien se débarrasser de leurs enfants (et l’inverse est vrai aussi) une fratrie où le frère aîné impose sa loi de façon totalement aléatoire (jamais gentille mais toujours drôle), des jumeaux qui doivent se partager un seul prénom et un seul pull, une petite dernière plutôt futée qui essaie de s'imposer face aux grands. Et aussi un homme désespéré par la perte de son fils, une montagne où personne n'arrive au sommet vivant (mais où ceux qui ont essayé restent figés sur les parois pour l'éternité, et admirés depuis le village !!), un facteur qui aime l’ordre. Et ... un bébé abandonné qui va trouver le bonheur de façon étonnante, et aider à celui des autres.

samedi 28 mars 2020

La mariée était en Rose Bertin - Frédéric Lenormand (Série : Au service secret de Marie Antoinette)

Humour, polar, et histoire, le trio gagnant, avec l'écriture de Frédéric Lenormand (probablement la seule personne qui me fait sourire en nous contant jour après jour la chronique de son confinement !)

Je ne suis pas une grande lectrice de romans historiques, mais j'apprécie beaucoup les romans de Frédéric Lenormand, (Le retour d'Arsène Lupin, et aussi les Enquêtes du Juge Ti).
Depuis le début de cette série, j'espérais enfin la découvrir. C'est chose faite, et même si je ne connais pas les autres épisodes, ça ne pose aucun problème à la lecture. Contrairement à d'autres séries, à aucun moment je ne me suis dit que ce serait mieux si j'avais lu les précédents. Mais j'espère quand même les lire, parce que j'ai passé un bon moment !

Un duo totalement improbable d'enquêteurs, toujours en train de se chamailler, une ironie mordante s’attaquant principalement aux nobles et à la Cour, on rit beaucoup, et on apprend aussi, car c'est très bien documenté.
Rose Bertin, la modiste de la reine, et Léonard Autier, son coiffeur (personnages ayant réellement existé), en plus de leurs occupations prenantes à la Cour, et de leur boutique à faire tourner, doivent résoudre un problème majeur : retrouver un code secret avant que les espions ne l’utilisent et ne mettent à mal le royaume.

jeudi 26 mars 2020

Qui a fouillé chez les Wisigoths ? - Claudine Aubrun

Au moins un côté positif au confinement : l'accès libre à des ressources et des textes !
J'ai donc profité pour lire ce petit roman, un de ceux que je n'avais pas lu dans cette sympathique série Les enquêtes de Nino.
Je vous ai déjà parlé de Qui a découvert la Dame à la licorne ? et de Qui a volé l'assiette de François 1er ?
Et j'avais auparavant lu aussi Qui veut débarbouiller Picasso ?
Chaque volume nous présente une amusante petite enquête historique, et nous apprend au passage un peu de l'époque et du lieu.
C'est très court, facile à lire par tous, et intéressant pour ce qu'on y apprend, sans être trop didactique.
Comme il y a une vraie histoire, ça se lit sans effort.

Ici, Nino est en vacances, seul, chez sa grand-mère. Invité sur une chantier de fouilles où il se passe des choses suspectes. Qu'il va bien entendu résoudre.
Mais au passage, on en aura appris un peu sur les méthodes de fouilles, le temps des invasions ...

Amusant pour moi de lire ce texte alors que je termine juste La Dame de l’Orient-Express, qui se passe en grande partie sur les fouilles d'Ur.
Ici, plus proche de nous, ce sont celles de Bénazet, entre Aude et Ariège.

mercredi 25 mars 2020

La dame de l'Orient-Express - Lindsay Ashford

Encore un gros coup de coeur, j'ai décidément de la chance en ce moment avec mes lectures.
Ceux qui me connaissent savent que Agatha Christie, c'est ma récréation, ma petite douceur.
J'ai lu presque tous ses romans, j'en relis volontiers, je regarde même quand ça passe à la télé, moi qui ne regarde jamais autre chose. J'ai dévoré son autobiographie, aussi passionnante que ses romans, j'ai apprécié le roman sur sa jeunesse "Agatha" de Françoise Dargent.
Je n'ai donc pas hésité quand on m'a proposé de découvrir ce roman.
Ensuite, je me suis demandé si c'était une si bonne idée : N'est-ce pas un peu dérangeant de prêter à un personnage qui a existé des sentiments, des paroles, des rencontres dont on ignore tout ?
Bien entendu, c'est basé sur un fond de vérité, mais de quel droit raconter des choses inventées sur  une vie réelle, sur une personne qui n'est plus là pour se justifier ou protester ?
Et puis, peut-être que cette autrice dont j'ignore tout a une écriture qui m’ennuie, et que mon écrivaine préférée va m’apparaître inintéressante ou déplaisante !
Ça, c'était avant d’ouvrir le livre. Et puis, j'ai lu les premières lignes, et je ne l'ai plus lâché. Passionnant.