lundi 14 juin 2021

Grand Appartement Bizarre - Tome 2 : Vivre avec ses amis ! - Nathalie Stragier

Que j'aime l'écriture de Nathalie Stragier ! Cette série est un petit bonbon dont je ne me lasse pas.
Mais je ne devrais plus lire des romans récents, c'est trop dur d'attendre la suite !

Trois enfants qui se sont rencontrés par hasard, chacun avec un problème bien différent. 
Gabriel vit seul avec sa tutrice. L'appartement trop grand pour eux est devenu trop cher, et surtout, Gabriel, qui étudie à la maison, manque vraiment d'amis. 
Félix n'a plus de logement en raison du chômage de son père. 
Charline assume seule la tenue de la maison et ses deux sœurs, leur mère étant très prise par son travail. 
La solution est évidente pour les enfants.
"- À trois, nous avons compris depuis longtemps quelle était la solution à tous ces problèmes. Mais les adultes mettent plus de temps à saisir l'évidence. Ce n'est pas de leur faute, c'est à cause des neurones vieillissants. Il faut être indulgents avec eux. On doit les aider."
Ils vont donc s'affairer pour convaincre lesdits adultes qu'on peut parfaitement s'installer à trois familles qui ne se connaissent pas au départ, dans un seul appartement, trois familles aussi disparates que possible. Si l'on ajoute que Félix a dû hélas quitter la région, et que sa fierté, et celle de son père, leur interdit d'avouer que non, ça ne va pas mieux.

samedi 12 juin 2021

Splat le chat - Rob Scotton



 Je continue ma découverte de Splat, après Splat adore jardiner, et j'ai adoré cet épisode. (Le premier de la série ? puisqu'il n'a pas de sous-titre ?)

On me l'a prêté en grand format, j'aime vraiment beaucoup les dessins. Notamment la maman de Splat !

C'est le matin de la rentrée des classe à l'école des chats, et on ne peut pas dire que Splat soit enthousiaste à cette idée !
D'excuses en excuses, toutes aussi savoureuses, il faudra pourtant bien y arriver.
Tous les détails sont délicieux, comme Splat qui enfourche un grand-bi pour se déplacer. (Et le grand-bi, en ce moment, c'est un sujet d'actualité ici !!)
Sans oublier que son meilleur ami, c'est Harry souris... 

Toujours intéressant d'avoir un album qui dédramatise la rentrée des classes.

jeudi 10 juin 2021

La colo sans monos - Christelle Chatel

 
Un roman gentillet qui devrait bien amuser les enfants (ou les décourager de partir en colo, comme tous les romans sur le sujet ? 😉 )
Le titre annonce d'entrée ce qui va se passer, et à part un retournement de situation vers la fin (un peu attendu aussi ?) peu de grandes surprises.
Mais c'est drôle, se lit facilement, le thème s'impose à l'arrivée des vacances, on passe un bon moment à rire ou sourire face à des personnages souvent atypiques et des situations imprévues.

Etant adulte (avec une mémoire lamentable !) je me suis un peu perdue dans les personnages, assez nombreux (forcément, une colo !) mais je pense que les enfants repèreront facilement les divers caractères, surtout en lecture papier où il est plus facile de se référer au trombinoscope de début.  

J'ai apprécié les courriers envoyés par les enfants à leur famille. À la fois en contradiction totale avec ce qu'ils vivent  (puisque c'est ce qu'ils ont décidés ensemble) et très différents selon l'auteur de la lettre, chacun son style.
Ce côté semi épistolaire est ce que j'ai préféré.

PS : J'ignore le nombre de pages. Je trouve que c'est un élément important de choix, (pour s'adapter aux lecteurs) mais l'ayant lu en numérique, je n'ai pas trouvé le renseignement.
Sur les sites de vente en ligne, (auxquels je me fie d'habitude) il est indiqué 256 pages, ce qui me parait très peu probable, j'ai l'impression d'un livre court, s'adressant aux plus jeunes.
Je regrette que ce renseignement n'apparaisse pas sur NetGalley. Même s'il s'agit de lecture numérique, c'est intéressant d'en connaître la longueur.

mercredi 9 juin 2021

Les apprentis samouraïs : T1 Le trésor des Minamoto - Marine Carteron

 
Un original roman d'aventures, à la découverte des anciens Samouraïs, en compagnie de trois enfants bien de notre temps.
Une lecture facile, trépidante, et qui nous en apprend beaucoup sur l'ancien Japon, les arts martiaux, et l'esprit  d'honneur et de loyauté qui les anime.

Sakura, Logan et Léon se retrouvent dans un centre d'art martiaux de la banlieue lyonnaise, pour un stage prestigieux. (Je précise le lieu, même s'il importe peu, car au tout début, j'ai cru que le roman se passait au Japon ! d'autant que nous suivons d'abord Sakura, qui est japonaise de naissance.)
Ils se connaissent déjà, étant du même collège, et ne sont pas particulièrement amis. C'est même vraiment l'inverse. 
Avant de pouvoir participer au stage, Maître Saburo, le Senseï, leur impose un temps de méditation, pour parvenir à s'entendre au lieu de se disputer. Ce qui leur demande un grand effort. Notamment pour Sakura, qui rêve tant de ce stage et  ne peut envisager d'en être exclue, à cause de Logan qui passe son temps à l'asticoter et l'ennuyer, voire provoquer des catastrophes qui ne passeront pas inaperçues.
Pour Léon, ce qui importe surtout, c'est de pouvoir manger à sa faim (et il a toujours faim !)

Et voilà que, obligés de se supporter et de se rapprocher, ils se retrouvent soudain ensemble au 16e siècle, dans le Japon des Samouraïs, chargés d'une bien périlleuse mission. Qu'ils essaient de mener à bien sans très bien comprendre d'abord ce qu'on leur demande, et ce qu'ils font là.

mardi 8 juin 2021

Le talent d'Achille - Pascal Ruter


 Poésie, football, amour et amitié. Un petit bijou ce roman, comme tous ceux de l'auteur.
Si les professeurs donnaient ceci à lire aux élèves, non seulement ça les réconcilierait plus sûrement avec la lecture que ce qu'on leur impose, mais peut-être y aurait-il aussi un  élan vers la poésie, comme dans le collège d'Achille ! 😀
Évidemment, l'extrait ci-dessous fera peut-être hésiter les enseignants 😄

Achille n'aime pas l'école, qui le lui rend assez bien.
Achille aime le foot, qui le lui rend très mal. Avec son équipe, chaque match est pire que le précédent, et pourtant, ils y mettent tout leur coeur.
Achille aime rendre service, et il est quasiment le seul contact extérieur du vieux monsieur qu'il aide comme il peut.
Et surtout, Achille aime Suzanne, et ce n'est pas avec ses résultats qu'il va réussir à la séduire !
Quand il apprend qu'elle aime la poésie, pas d'hésitation il aimera aussi ! 
Il va même sans le vouloir lancer une mode autour de la poésie, ce qui fera le bonheur d'une documentaliste un brin dépressive à force de voir son CDI déserté !

Difficile d'expliquer en quelques lignes combien ce roman fait du bien. Le groupe de jeunes joueurs de foot, peu efficaces mais unis. La belle relation entre Achille et M. Finckel, pudeur, aide, amitié au-delà des différences d'âge. La mère d'Achille aussi, avec son auto-école salvatrice des cas désespérés.
On rit beaucoup aussi, mais la tendresse et l'émotion ne sont jamais loin.

lundi 7 juin 2021

Extra - Delphine Pessin

 
Joli coup de coeur pour ce court roman, qui se lit à la fois comme une histoire d'école et de harcèlement, comme de la science-fiction, mais parle surtout de différence, d'empathie et de gentillesse.

Élias est un gentil garçon, mais un élève très moyen, plutôt distrait, et persuadé de son peu de valeur. 
Il a quelques copains, mais surtout il est la tête de turc d'Angelo, le meneur de la classe. 
Quand celui-ci le met au défi d'accueillir le correspondant qui va venir bientôt, il s'aperçoit vite qu'il "s'est fait avoir" avec sa volonté de ne pas céder à Angelo.
Car ce correspondant n'est pas vraiment habituel, il arrivera tout droit de la planète Alter.
Belle occasion de se confronter aux différences.
Et de voir si les meilleurs en classe sont vraiment les meilleurs dans la vie !

J'ai adoré ce texte, parce que si Aytac parvient à surmonter l'hostilité de certains, ce n'est pas grâce à des dons extraterrestres, mais grâce à son empathie, à sa faculté de s'approcher de l'humeur des autres.
Mais j'ai aussi aimé parce que c'est un vrai roman, très drôle, bien ancré dans la vie de nos petits écoliers, et assez court et facile pour faire lire à tous. Un pur bonheur !
Les réactions des enseignants sont intéressantes aussi, entre ce qu'ils se doivent de transmettre, et ce qu'ils ressentent malgré eux.

dimanche 6 juin 2021

Splat adore jardiner !

 
Et bien je n'avais jamais lu un seul album de cette série ! Pourtant, la bouille de ce chat me plait beaucoup.
Il était temps que je découvre le texte.
Difficile de se faire une idée d'une série à partir d'un seul volume, mais j'ai beaucoup aimé celui-ci.
Sur la patience de faire germer une graine, et d'attendre longtemps avant de pouvoir espérer voir sortir quelque chose.
Avec un passage que j'apprécie particulièrement : Splat et son ami Harry Souris ne savent pas comment s'y prendre ? Ils ont tout de suite l'idée d'aller chercher de la documentation à la bibliothèque.  
Ils ne trouvent pas de livre qui leur convienne, ils demandent à la bibliothécaire. Forcément, je suis d'accord !!
Et une très mignonne fin.

Les deux personnages sont joliment dessinés, le texte est court mais réellement intéressant, avec une vraie histoire, un brin de suspense, et un joli humour.
Splat est maladroit, mais ça ne l'empêche pas d'arriver à ce qu'il veut, et c'est encourageant !

vendredi 4 juin 2021

Mes amis Mes amours - Marc Levy

Mauvaise pioche pour moi ! 
J'ai eu beaucoup de mal à y entrer, des personnages peu sympathiques et de peu de densité.
D'accord, lire ceci après des romans aussi palpitants et intéressants que ceux de Sarah Lark, Lucinda Riley, Stéphanie Richard, Cristine Caboni, Anne Robillard... Forcément, ça souffre de la comparaison !

Pourquoi lire du Marc Levy ? D'abord, j'aime les livres faciles à lire, sans prise de tête. Et un auteur qui est tellement acheté, tellement lu, ça doit en valoir la lecture non ? J'ai rencontré ce roman, et me suis dit que j'allais passer un bon moment en sa compagnie, avant de le faire voyager.
Décidément, je ne peux pas avoir le même avis que tout le monde moi, sur les livres à succès 😕

Heureusement il y a une librairie dans l'histoire ! C'est toujours agréable.
Et ça m'a donné envie de lire L'inimitable Jeeves, je ne connais pas P.G. Wodehouse.

Pourtant, le thème était tentant : deux pères divorcés, amis de toujours, se retrouvent à Londres et emménagent ensemble, ce qui devrait au moins réjouir leurs enfants, inséparables. Avec en prime une jolie balade dans la capitale anglaise.

mercredi 2 juin 2021

Les Picapoches : À l'assaut des mømbres vaudous - Rolland Auda

 
De l'humour, une bande de gamins très sympa, des grands-parents un peu moins (?), des méchants très méchants mais un peu comiques tout de même, quelques zombies, une armée de rats, un brin de fantastique, et peut-être des super-héros ? On ne s'ennuie pas avec le Pépix du mois de juin, qui semble le début d'une nouvelle série.
Sans oublier des bonus sous forme de fiches pratiques très déjantées, et des illustrations bien dans le ton des personnages, qui font un peu froid dans le dos.

Déjà, un roman qui se passe à Digne-les-Bains, ville chère à mon coeur, entre boulevard Gassendi et rue Colonel Payan, ça commence bien. Et on a même une petite balade dans le Train des Pignes !!
Non, en fait, ça commence d'abord par les fiches signalétiques détaillées de cinq copains/copines de 6e. Âge, taille, loisirs, signe particuliers...  On fait leur connaissance, et on pourra y revenir pendant la lecture pour se souvenir de chacun. Bien pratique.

Le narrateur, c'est Martin, gentil mais particulièrement maladroit. Avec Isha la surdouée, Manolo le bricoleur de génie, Louise, aussi grande qu'elle est bavarde, et Yacine si discret qu'on ne sait jamais s'il est là ou pas, il va se trouver embarqué, vraiment sans le vouloir, dans une aventure dangereuse, où les téléphones jouent un grand rôle. 
Des enfants peuvent-ils sauver Digne, et même sauver le monde ?

lundi 31 mai 2021

Ranee Tara Sonia Chantal Anna - Mitali Perkins

J'aime beaucoup l'écriture de Mitali Perkins, qui parle avec légèreté de sujets graves. C'est toujours un régal de suivre les vies de ses personnages, dans leur pays ou après avoir émigré.
Cependant, j'ai bien aimé celui-ci, mais je l'ai découvert avec un peu moins d'enthousiasme pour plusieurs raisons :
J'ai toujours un peu de mal avec les romans/sagas qui passent d'une génération à l'autre, j'ai l'impression de manquer trop de moments de leurs vies, et de ce fait de m'attacher moins aux personnages, puisqu'on ne les suit pas tout à fait.
J'ai trouvé les grands-mères passablement insupportables, voire antipathiques, à s'opposer sans cesse entre elles, et surtout à opposer les filles, ce qui est assez déstabilisant.
Je suis toujours étonnée voire choquée que des gens émigrent puis se refusent à adopter les habitudes de leur nouveau pays, qu'ils ont choisi pour les accueillir. (Je précise juste pour éviter des malentendus que je suis fille d'émigrés, même si c'est plus facile quand on reste en Europe).
Il y a un arbre généalogique au début, ce que j'ai apprécié, même si la famille est assez simple.
Mais il y a tant de surnoms pour chacun que j'ai eu un peu de mal à suivre ; je reconnais que je ne suis pas très attentive en ce moment.

Malgré ces détails, c'est un roman très intéressant, qui nous fait suivre de l'intérieur les difficultés de l'exil, les différences de perception d'une génération à l'autre, d'un caractère à l'autre aussi. 

samedi 29 mai 2021

La soeur de la lune (Tiggy) - Les Sept soeurs - Tome 5 -Lucinda Riley

"Garde les pieds sur le doux tapis de la terre, mais élève ton esprit vers les fenêtres de l'univers..."
Sans doute un de mes tomes préférés !    
D'abord, Tiggy est bien sympathique, contrairement à certaines autres soeurs à mon avis.
Et puis, une grande partie se passe en Écosse, j'attendais donc ce volume avec impatience.
Mais j'ai aussi beaucoup aimé la partie espagnole, même si hélas ce sont des lieux que je ne connais pas.
Que c'est intéressant de découvrir Sacromonte, ses grottes, la vie de cette communauté gitane tellement atypique et passionnante, d'en savoir plus sur le Flamenco.
Je suis assez peu portée vers le paranormal, mais ici, il s'agit de dons sur lesquels il est intéressant de s'interroger, et on est bien entre réel et spirituel. J'ai aussi aimé qu'il soit question de médecine holistique.
De façon inattendue, nous replongeons dans la guerre civile espagnole, après ma lecture de Les échos du souvenir.

Ce tome est construit comme les précédents : 
La vie de Tiggy en Ecosse, après la mort de son père.
Puis son départ vers l'Espagne, berceau de sa famille, et ses rencontres, entrecoupées de récits des temps plus anciens où l'on fait la connaissance de ses aïeux.

jeudi 27 mai 2021

L'autre bout du fil - Andrea Camilleri

Du grand Camilleri.
D'entrée, on passe de la profonde tristesse, débarquement de migrants, un jeune mort noyé, à l'humour le plus léger, la visite de Montalbano chez la couturière / tailleur est un vrai bonheur.
J'aime beaucoup la langue et l'humour de Camilleri, et celui-ci, hélas je crois bien le dernier, est encore meilleur que les précédents il me semble. Et je suis toujours aussi admirative du travail de Serge Quadruppani, le traducteur.
Ce mélange de phrases atypiques, de mots qu'on finit par attendre, avec une petite musique surprenante, et de termes qui me rappellent (j'ai failli écrire "qui m'arrappellent" !) mon Midi natal, un vrai régal. 
Mais le plaisir ne s'arrête  pas là.
On a à la fois un vrai bon roman policier, suspense, énigmes, fausses pistes et vrais suspects, avec en prime une explication détaillée à la fin ; des personnages vivants, à la personnalité affirmée, avec une vie en dehors du fait divers qui nous occupe ; et comme je le disais, un bel humour, léger, mais qui m'a amené le sourire aux lèvres à de très nombreuses reprises, alors que l'histoire est en fait assez sombre.
Sans compter qu'il est beaucoup aussi question de nourriture, et qu'on emprunterait volontiers à Salvo sa cuisinière ! Rien qu'en repensant à tous les plats dont elle le régale, une grande faim me revient 😄
Et puis, Rinaldo tient un rôle assez important, et Rinaldo est... un chat.