dimanche 10 juin 2018

George - Alex Gino

Non !  Je regrette beaucoup, j'aurais vraiment voulu aimer ce livre, d’ailleurs, j'avais demandé qu'on l'achète à la bibliothèque (mais hélas, le budget n'allait pas jusque là !)
Un roman sur un enfant transgenre, écrit par quelqu’un qui l'est lui-même, donc vu "de l'intérieur", et accessible sans problème aux plus jeunes, l’idée est vraiment intéressante.

Seulement, il s'agit d'un roman. Donc, au-delà de véhiculer des idées, et de faire comprendre ce que peut être la vie quand on est à ce point différent, il doit aussi intéresser les enfants, pour qu'ils aient envie de le lire.
Pour ma part, je me suis ennuyée presque tout le long.
Il est certain que je n'ai pas l'âge cible, mais je lis assez de romans jeunesse, et j'ai assez de jeunes lecteurs autour de moi pour savoir ce qu'on peut attendre d'un bon roman, palpitant, qu'on ne peut lâcher.
Et je regrette d'autant plus qu'il est beaucoup question d'une pièce de théâtre tirée de La toile de Charlotte (ou Le Petit Monde de Charlotte) l'excellent roman classique de E.B. White, trop méconnu en France.
Je comprends bien que l'essentiel, ce sont les états d'âme de George, mais on aimerait tout de même qu'il se passe quelque chose.

En outre, j'ai été surprise, lorsque George va chez sa copine, elles occupent leur temps en essayage de vêtements et maquillage. Or, elles sont en CM1, donc elles ont environ dix ans.
Rien à voir avec les fillettes de cet âge que j'ai autour de moi. Que George, qui se rêve en fille, soit ravi de mettre une jupe et du maquillage, je peux le comprendre.  Mais que Kelly ait tout ça dans sa chambre me surprend.

On passera sur le fait que tous les garçons sont horribles, pas un pour rattraper l'autre, alors que les filles sont si mignonnes. Sans doute l'auteur voyait-il sa classe comme ça ? J'aurais préféré un peu plus de nuances.
J'ai même été un peu gênée par le fait que l'araignée soit pour George l'incarnation même de la féminité. Si elle peut obtenir le rôle de Charlotte l’araignée, tout le monde verra bien qu’elle est une fille. Surprenant pour moi, le sexe des araignées ne me parait pas si évident !

Navrée, je suppose que je vais une fois de plus être tout à fait à contre-courant des avis, mais pour moi, ce n'est pas parce qu'un livre traite d'un sujet important qu'on doit passer sur le reste.

Extraits :

Elle était une fille, et personne ne s'en doutait.

***
– Bah, nous ne pouvons pas imposer nos vues à nos enfants, mais nous pouvons les encourager, n’est-ce pas ?

***

[Le grand frère ado] - Il veut qu'on dissèque un ver !
- J'aurais pensé que ça te plairait, au contraire, toi qui aimes les films d'horreur, dit maman.
[...]
[La mère] - Si tu trouves ça pénible pour toi, pense à ce que ça doit être pour le ver.

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Francis Kerline
École des Loisirs 2017 - 172 pages
Résumé Babelio

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire