vendredi 15 juin 2018

La bibliothèque des coeurs cabossés - Katarina Bivald

Lecture agréable, mais pas le coup de coeur que j'attendais (c'est évident, il ne faut jamais attendre un
coup de coeur !!)

J'ai bien entendu beaucoup aimé quand il était question de livres.
Les Je t'aime moi non plus de Sara et Tom m'ont un peu agacée parfois.

L'Iowa ..., ah l'Iowa !!
Je rêve de le découvrir depuis ma lecture de Dewey (le roman du chat de bibliothèque, pas la méthode de classement ;-) ) et sans m'y attendre, je m'y retrouve ici en plein. Dans la vie profonde de cet Etat, son maïs, ses petites villes, l'Amérique de l'intérieur.
Qu'évidemment je ne découvrirai jamais en vrai, car qui peut avoir l'idée d'aller "en touriste" en Iowa. A part Sara, et encore, c'est ce qu'on dit d'elle, mais elle n'est venue que pour rencontrer Amy, et vivre un été dans les  livres.
Ah, et puis avant, il y avait Sur la route de Madison. Je ne savais même pas que c'était dans l'Iowa, mais dès cet instant, j'étais sous le charme (je n'ai jamais voulu regarder le film de peur d'être déçue).

Bien, à part l'Iowa, qui est presque un personnage à part entière dans ce roman, c'est quand même l’histoire de Sara, jeune libraire assez effacée, qui quitte la Suède suite à un licenciement, pour aller se ressourcer un moment auprès d'Amy.
Amy avec qui elle a échangé des lettres pendant deux ans, suite à un achat de livre. Elles ont beaucoup parlé de livres, et pas mal de la vie aussi. Et surtout, Amy lui a décrit la vie et les habitants de sa petite ville. Et l'a invitée à venir lire chez elle, et continuer leurs bavardages.
Mais quand Sara arrive, Amy vient de mourir.
Que faire dans cette ville inconnue (et à la fois qu'elle connait si bien par les lettres), dans un pays frappé par la récession. Surtout quand comme Sara, on aime beaucoup plus les personnages des livres que les gens réels.

J'ai trouvé curieux le choix d'intercaler dans le récit de la vie de Sara en Amérique les lettres d'Amy, fort intéressantes d'ailleurs. Mais des lettres qui ont toutes été envoyées avant son départ.
On découvre donc seulement peu à peu tout ce qu'elle savait dès le départ sur les habitants de Broken Wheel.  Ça m'a un peu gênée. Car d'un coup, on lit une lettre, et on se dit que dans un passage précédent, elle a agi à cause de cette information, qu'on ignorait.
En outre, on ignore totalement ce qu'elle-même écrivait à Amy.

J'ai bien aimé le côté épistolaire. Pour le récit, c'est parfois drôle, parfois de belles réflexions sur les livres ou la vie, et quelquefois un peu longuet à mon goût.

Et pourquoi avoir traduit le titre en parlant de bibliothèque, alors qu'il s'agit d'une librairie ?
J'ai cru un moment qu'il s'agissait d'une confusion avec le mot anglais library, mais non, il s’agit bien de vendre des livres. Pendant longtemps, je me suis dit qu'elle allait changer ses projets, et pas du tout ! J'ai trouvé ça désagréable, comme une erreur de titre.

Extraits : 

Parfois, je me dis que ce n'est pas la vivacité des chagrins qui signifie quelque chose, mais l'impact qu'ils ont sur vous.

***
Quel plaisir y a-t-il à lire un livre merveilleux, si on ne peut pas le signaler à d'autres personnes, en parler et le citer à tout bout de champ ?

***
Je n'ai jamais pu regarder Sur la route de Madison sans me demander si elle n'avait pas fait le bon choix en restant. J'ai vu de près ce qui arrive à la famille qu'on laisse derrière. Bien sûr, j'ai également vu ce qui advient de la femme qui reste et il y a des moments où j'implore Meryl Streep de tourner cette poignée et de s'enfuir sous la pluie. Contente-toi de courir, je me dis.

Traduit du suédois par Carine Bruy
Titre original : Läsarna i Broken Wheel rekommenderar (Les lecteurs de Broken Wheel recommandent) 2013
Denoël 2015 - 481 pages
Résumé Babelio

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire