samedi 18 novembre 2017

Tu vois, on pense à toi ! Cathy Ytak

Un superbe petit roman, tout simple et facile à lire, que j'ai terminé j'avoue les larmes aux yeux.
Une classe découverte sur une île près de Fort Boyard.
Un trio d’inséparables depuis longtemps.
Sauf que, les deux garçons sont partis avec la classe, la fille est restée, à l'hôpital, suite à un grave accident de voiture.
Pendant dix jours, ils échangent des mails, racontant leur quotidien, ou pas.
Eux racontent leurs journées sur l'île, elle parle de sa souffrance.
Mais soudain, les deux copains se brouillent, Alwena s'inquiète, que se passe-t-il ?
Et l’amitié triomphera.
C'est vite lu, mais tellement beau.

Et j'ai souri quand Nolan parle de roses crémières, c'est ce que disaient mes enfants lors de nos premières vacances sur l'île de Ré.



Depuis le temps que je lis des romans de Cathy Ytak, je viens seulement de m’apercevoir que son nom est l'envers de son prénom !!! Aucune part on ne parle de pseudonyme ?

Extraits :

Lundi

De Clément (et Nolan) à Alwena
Lundi, 17h40
Nolan et moi en classe de découverte sur l'île Scobier, et toi à l'hôpital...
C'est vraiment pas du jeu, Alwena ! Mais je crois qu'on a trouvé de quoi t'occuper un peu.

***

On aurait pu aussi choisir le fort du bout de l'île, et sa pierre très blanche, ou l'ombre de la ruelle près de notre centre, et les fleurs devant les maisons (je croyais qu'on appelait ça des roses crémières, mais en fait ce sont des roses trémières, avec un T [c'est Clément qui a corrigé]). Ou bien les phares blanc et rouge de l'île d'Aix, qu'on voit très bien d'ici.


Editions Syros 2017
Collection Tempo - 67 pages
Résumé Babelio

2 commentaires:

  1. Merci pour cette jolie critique ! Et pour votre curiosité... Effectivement, Ytak est Cathy à l'envers ! Mais ce n'est pas vraiment un pseudonyme. C'est ce qu'on appelle "Un nom de notoriété publique". Déposé devant un tribunal, il figure donc sur ma carte d'identité, et est devenu mon nom de tous les jours.

    RépondreSupprimer
  2. Oh, merci beaucoup de votre réponse. C'est gentil parce que oui, je suis curieuse, et je ne savais même pas que ça existait ! Pour ça qu'on ne vous trouve logiquement que sous ce nom-là. Joli et qui sonne bien d'ailleurs.
    Je garde un souvenir ému de votre si beau texte "Rien que ta peau", et j'avais beaucoup aimé aussi celui qui se passe au lac de Saint Point (je crois). C'est d'ailleurs dommage que La Cabane sur le Chien n'édite plus, car le contenant était aussi beau que le contenu pour le Rendez-vous sur le lac.

    RépondreSupprimer