jeudi 11 octobre 2018

Le trésor de l'île sans nom - Gilles Abier

Un roman de pirates, original, drôle et plein de rebondissements et d’aventures.
Parce qu'ici, et bien, les pirates sont absents, ils n’arriveront qu'à la fin pour mettre les pieds sous la table !!
Mais leurs enfants, surnommés les Coquins, sont de la jolie graine de pirates !!
Tous rassemblés sur cette île sans nom, où leurs parents espèrent leur donner une belle éducation, vraiment, avec tenue irréprochable, savoir être poli, mettre une belle table, s'habiller dignement.
Ce que les coquins apprécient moyennement.
Et le bateau qui approche, ce ne sont justement pas des pirates. Et pourtant, bien plus dangereux (et déplaisant aussi !)
Les Coquins vont donc devoir mettre en oeuvre tout leur savoir-faire, leurs dons et leurs astuces.  Ça ne sera pas triste.
Ici, les lanceurs d'alerte sont des chats, on a cependant l'inévitable perroquet, mais qui a un rôle utile, pas seulement en paroles.
D'un chapitre à l'autre, on suit à tour de rôle les différents personnages, habitants de l'île, occupants du bateau, et c'est plein de surprises.
J'avoue m'être parfois un peu perdue dans les noms et les péripéties (heu, qui est à quel endroit de l'île ?) mais on s’amuse beaucoup à suivre ces enfant si futés, et aussi à découvrir ce qui se trame sur le bateau.

De Gilles Abier, j'avais particulièrement aimé Une Graine en cadeau, et aussi Noël au placard.
Ici, on est plus dans le roman d'aventures, avec toujours de l'humour aussi, mais il y a tout de même matière à réflexion, et c'est très agréable à lire.

Extraits :


si cette île sans nom est si chère aux yeux des pirates, c’est parce qu’elle cache leur trésor mais aussi, et surtout, leurs enfants. Les plus grands mercenaires des flots se sont un jour mis d’accord pour regrouper au même endroit leur progéniture. D’une part, pour les protéger de la vie dangereuse qu’ils mènent au quotidien - une vie soumise à la colère du ciel, au déchaînement de l’océan, à la radicalité du canon - mais également pour leur inculquer les bonnes manières. Il est hors de question, pour ces brigands des mers, que leurs enfants embrassent la même profession qu’eux. Riches d’un trésor dont ils hériteront, leurs rejetons doivent pouvoir fréquenter la cour des rois, converser avec des sultans, chasser en compagnie des maharajas. 

***
Tu sais bien que la règle numéro 1 d'un pirate est de glacer le sang rien qu'à l'évocation de son nom.

***
Qu'importe de danser parfaitement le menuet, recharger un mousqueton en moins d'une minute est autrement plus utile.

***
Il assiste alors à l'échange de place entre les deux chats restés au sol. Comme l'un est épuisé à force de hurler dans le porte-voix en écorce de bouleau, l'autre prend la relève. C'est la première fois qu'un navire ne les contourne pas et qu'il faut miauler en continu pour prévenir de sa venue.

Illustrations : Mini Ludvin
Éditeur : Poulpe Fictions
3 mai 2018 - 199 pages
Résumé Babelio

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire